Ça tourne sous les jupes des filles

Causette - - SOMMAIRE - PAR AN­NA CUXAC

Dans Le Bu­reau des lé­gendes, ils ap­pel­le­raient ça un truc du genre « conco­mi­tance de si­gnaux faibles po­ten­tiel­le­ment si­gni­fi­ca­tifs ». D’abord, il y a eu Ma­rie lec­trice de C­au­sette, qui est tom­bée, dans le por­table de son com­pa­gnon, sur une vi­déo fil­mant sous la jupe d’une femme dans un su­per­mar­ché, et elle a re­con­nu les chaus­sures de son jules. En­suite, il y a eu Léa qui a mis fin à une re­la­tion parce qu’une co­pine avait re­con­nu son propre corps sur un site por­no. À chaque fois qu’une « amie » pas­sait chez elle, son ex fil­mait en ca­mé­ra ca­chée son dé­col­le­té et met­tait les images en ligne. En­fin, il y a ces cas qui ponc­tuent les ru­briques faits di­vers des jour­naux : pour­suite pour voyeu­risme ag­gra­vé en no­vembre, à Tou­louse, d’un type de 34 ans qui avait ten­té de filmer sous la robe d’une femme dans le mé­tro ; ou­ver­ture d’une en­quête fin oc­tobre, en Seine-et-Marne, à l’en­contre d’un homme de 46 ans chez qui la po­lice a dé­cou­vert plus de sept cents images vo­lées, cer­taines dis­po­nibles sur In­ter­net. Men­tion spé­ciale à cet Amé­ri­cain qui, cet été, s’est fait connaître à cause de l’in­cen­die pro­vo­qué par la sur­chauffe de la mi­cro­ca­mé­ra qu’il avait fixée à sa chaus­sure pour vio­ler nos in­ti­mi­tés avec moult ef­fi­ca­ci­tés.

Car il s’agit bien de ce­la : filmer contre sa vo­lon­té une « fille ano­nyme », se­lon les mots de la jour­na­liste Lau­reen Or­tiz pour mieux ban­der : « L’image por­no ne vient dans ce cas non d’une pro­fes­sion­nelle qu’on a payée, mais de n’im­porte quelle fille pié­gée dans la rue, telle une proie. La rue est ain­si dé­fi­nie comme le ter­ri­toire de pré­da­teurs où toutes les femmes sont de po­ten­tielles pros­ti­tuées. » Le jour­na­liste et écri­vain Sté­phane Rose ajoute que c’est « l’in­ter­dit qui joue dans l’ex­ci­ta­tion de la pho­to vo­lée, car la peur de l’in­ter­dit, en gé­né­ral, est le mo­teur de bien des fan­tasmes. Et au­jourd’hui, en trois clics, on peut voir des sexes et des anus de femmes pé­né­trés par un ou plu­sieurs sexes. C’est trop simple, trop fa­cile. Ce qu’on veut, c’est ima­gi­ner, et un pe­tit mor­ceau de fesses vo­lé aux en­tre­bâille­ments de tis­su ac­tive ce truc mer­veilleux qu’est l’ima­gi­na­tion et qui est ab­sent de la por­no­gra­phie, où tout est vi­sible d’em­blée. » Sauf que, comme l’ajoute Sté­phane Rose, il y a un monde entre le dé­sir « sou­cho­nesque » de re­gar­der Sous les jupes des filles et « l’ups­kirt, illus­tra­tion d’une culture du viol per­sis­tante ». Les mul­ti­na­tio­nales du por­no ne sont pas en reste dans l’éla­bo­ra­tion du fan­tasme, puis­qu’elles jouent avec les codes du « gon­zo ou style té­lé-réa­li­té », dé­crypte Lau­reen Or­tiz, pour brouiller les pistes et les sens de leurs clients. « Le pa­ra­doxe, ana­lyse la jour­na­liste, c’est qu’à force de jouir sur des trucs “qui font vrai”, les gar­çons s’éloignent de la réa­li­té. » Et cer­tains passent à l’étape de la trans­gres­sion en se payant le fris­son eux-mêmes.

Alors, on fait quoi ? On sort en pan­ta­lon dans la rue jus­qu’à ce que la culture du viol ait été éra­di­quée de la pla­nète ? Au­tant vous dire que vos gam­bettes ne ver­ront plus ja­mais le so­leil. Pour Sté­phane Rose, les si­gnaux faibles re­le­vés par Cau­sette ne consti­tuent pas un « phé­no­mène ». À dé­faut d’étude so­cio­lo­gique sur le su­jet, on pour­ra sans doute me­su­rer l’am­pleur de l’ups­kirt dans quelques an­nées avec le nombre de mises en exa­men pour dé­lit de « cap­ta­tion d’images im­pu­diques », créé spé­cia­le­ment contre ce phé­no­mène dans la loi Schiap­pa contre les vio­lences sexistes et sexuelles, qui pré­voit jus­qu’à un an de pri­son et 15 000 eu­ros d’amende. À bon en­ten­deur !

1. Les pré­noms ont été mo­di­fiés. 2. Au­teure de Porn Val­ley, livre-en­quête sur l’in­dus­trie du por­no à Los An­geles, pu­blié en mars aux édi­tions Pre­mier pa­ral­lèle. 3. Au­teur de nom­breux ou­vrages sur la sexua­li­té, no­tam­ment

Com­ment ra­ter sa vie sexuelle, pu­blié en 2012 aux édi­tions La Mu­sar­dine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.