PAN­NO­NI­CA PA­PILLON DE NUIT

Causette - - CULTURE - CH­RIS­TOPHE KARCHER

Ce disque et le luxueux li­vret-pho­tos qui l’ac­com­pagne sont un hom­mage à Pan­no­ni­ca de Koe­nig­swar­ter, per­son­na­li­té hors norme, dont la vie fut une in­croyable aven­ture. Fille d’un ba­ron an­glais, née Roth­schild, Pan­no­ni­ca (du nom d’un pa­pillon) fit des études d’art à Vienne, no­tam­ment, avant de de­ve­nir pi­lote d’avion au Tou­quet. Pen­dant la guerre, elle s’en­gage dans les Forces fran­çaises libres avant de re­joindre l’Afrique équa­to­riale pour suivre son ma­ri, qu’elle quitte à 39 ans. Ce qui lui vaut d’être ex­clue de la fa­mille Roth­schild. Elle s’ins­talle alors à New York, fré­quente les clubs de jazz et de­vient « Ni­ca », mé­cène et muse pro­tec­trice de mu­si­ciens qu’elle dé­couvre à lon­gueur de nuits. Amie de Duke El­ling­ton, Bud Po­well ou Miles Da­vis, dans une Amé­rique où la femme blanche qui ­s’af­fiche au bras d’un noir n’en­gendre que mé­pris, elle ouvre sa villa à Char­lie Par­ker, qui s’y ré­fu­gie­ra pour mou­rir et, sur­tout, à The­lo­nious Monk qu’elle hé­ber­ge­ra pen­dant les der­nières an­nées de sa vie. Pan­no­ni­ca pro­pose quelques-uns des nom­breux thèmes ins­pi­rés aux mu­si­ciens de jazz par cette femme ex­cen­trique et lu­mi­neuse, et plonge l’au­di­teur au coeur de la ­foi­son­nante scène be-bop du New York des an­nées 1960.

Pan­no­ni­ca, édi­tion simple ou de luxe (livre et 2 CD). Cris­tal Re­cords.

Un al­bum hom­mage à la muse et mé­cène de quelques grands noms du jazz, par­mi les­quels The­lo­nious Monk (pho­to ex­traite du livre-CDPan­no­ni­ca).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.