GUÉ­NO­LÉ, PRO­PHÈTE ET MAR­TYR

Causeur - - Sommaire N° 30 – Décembre 2015 - Par Marc Co­hen

Après avoir ba­lan­cé le 17 no­vembre dans la ma­ti­nale de RMC des contre­vé­ri­tés fla­grantes sur l'in­ter­ven­tion de la BRI au Ba­ta­clan (en omet­tant au pas­sage de ci­ter la lettre confi­den­tielle où ils les avaient pi­quées), le chro­ni­queur Tho­mas Gué­no­lé a été vi­ré du jour au len­de­main de la sta­tion où il of­fi­ciait de­puis la ren­trée. La ru­meur pa­ri­sienne veut que Ber­nard Ca­ze­neuve ne soit pas étran­ger à cette éjec­tion express.

On au­rait pu croire que toute la gauche mo­rale se mo­bi­li­se­rait pour sou­te­nir ce ca­ma­rade in­jus­te­ment sanc­tion­né par un pa­tron aux ordres de Beau­vau. Il n'en a rien été. Et pour cause, dans son propre camp, Tho­mas com­men­çait à sen­tir le pâ­té.

Tout ça à cause d'un livre sur les ban­lieues pu­bliées dé­but oc­tobre, où Gué­no­lé dé­fend pour­tant les mêmes thèses ex­cu­sistes et is­la­mo­béates que MM. Ple­nel, Lio­gier, As­ko­lo­vitch ou Ba­diou et par­tage avec eux la même dé­tes­ta­tion ob­ses­sion­nelle d'alain Finkielkra­ut. Hé­las, de l'avis même de nombre de ses al­liés pu­ta­tifs, il a gâ­ché la sauce en rem­pla­çant l'ha­bi­tuel ver­nis scien­ti­fique par un mar­ke­ting agres­sif. Du coup, Li­bé le qua­li­fie de « po­li­to­logue pres­sé », et les In­rocks pu­blient une re­cen­sion au ca­non de son ou­vrage. In­ti­tu­lé « Tho­mas Gué­no­lé est-il vrai­ment un bon so­cio­logue des ban­lieues ? », l'ar­ticle de Ma­thieu De­jean tranche au bout de quelques lignes : « Peut-être Tho­mas Gué­no­lé ne pré­tend-il pas faire oeuvre de sciences so­ciales (Todd le com­pare gen­ti­ment au “pre­mier Ed­gar Mo­rin”), mais c’est bien sous le titre de “po­li­to­logue” qu’il est pré­sen­té. »

Tiens, tiens, que vient donc faire Em­ma­nuel Todd dans cette ga­lère ? Eh bien, fi­gu­rez-vous qu'il a pré­fa­cé avec beau­coup d'en­thou­siasme le livre en ques­tion, et qu'il au­rait sans doute mieux va­lu pour lui qu'il s'abs­tienne. Car l'ou­vrage choc de Tho­mas Gué­no­lé s'in­ti­tule Les Jeunes de ban­lieue mangent-ils les en­fants ?. Or de­puis le 13 no­vembre, la France en­tière sait qu'à dé­faut de les man­ger, des jeunes de ban­lieue ont tué ses en­fants.

His­toire d'ag­gra­ver son cas, voi­ci com­ment com­mence le « prière d'in­sé­rer » en­voyé fin sep­tembre à la presse par l'édi­teur de Gué­no­lé : « Le jeu­nede-ban­lieue est de­ve­nu l’ogre des temps mo­dernes. Arabe mal ra­sé de 15-35 ans vê­tu d’un sur­vê­te­ment à ca­puche, il se pro­mène avec un cock­tail Mo­lo­tov dans une main et une ka­lach­ni­kov dans l’autre. »

Tho­mas Gué­no­lé n'est peut-être pas un grand so­cio­logue ni un po­li­to­logue af­fû­té. Mais quel sa­cré vi­sion­naire ! •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.