Al­le­magne : du wel­come au go home

Causeur - - Som­maire N° 32 – Fé­vrier 2016 - Phi­lippe d'iri­barne

Une fois de plus, l'al­le­magne étonne. Nul ne doute que les in­ci­dents qui ont émaillé la nuit de la Saint-syl­vestre à Co­logne, quand des bandes de jeunes à moi­tié ivres d'ori­gine étran­gère s'en sont pris à des femmes sans dé­fense, en com­bi­nant agres­sions sexuelles et vols, mé­ritent d'être vi­gou­reu­se­ment condam­nés. Nul ne s'étonne de voir les au­to­ri­tés al­le­mandes ré­so­lues à pu­nir sé­vè­re­ment les au­teurs de ces exac­tions. Mais ce qui sur­prend est de voir l'al­le­magne prête à bas­cu­ler ra­di­ca­le­ment dans son at­ti­tude à l'égard des ré­fu­giés, pas­sant d'une ou­ver­ture sans égale de la part des au­to­ri­tés comme d'une grande par­tie de la po­pu­la­tion, ou­ver­ture contras­tant avec l'at­ti­tude fri­leuse de maints pays eu­ro­péens, à une ré­ac­tion de re­jet. N'y a-t-il pas une dis­pro­por­tion entre l'évé­ne­ment, qui n'a im­pli­qué qu'une in­fime mi­no­ri­té des ré­fu­giés, et ses con­sé­quences ? Certes, les au­to­ri­tés ont hau­te­ment af­fir­mé qu'il ne fal­lait pas stig­ma­ti­ser les ré­fu­giés, et les étran­gers en gé­né­ral, à la lu­mière de ces évé­ne­ments. « C’est ce que font les cha­ro­gnards de l’ex­trême droite », a dé­cla­ré le mi­nistre de l'in­té­rieur de Rhé­na­nie-du-nord-west­pha­lie, Ralf Jä­ger. Mais, après un mo­ment de flot­te­ment, par­fois qua­li­fié de « conspi­ra­tion du si­lence » , le fait que les agres­seurs aient été des étran­gers ex­tra-eu­ro­péens, et pour une part des ré­fu­giés, a été hau­te­ment mis en avant. Le même Ralf Jä­ger a sou­li­gné que les agres­sions de Co­logne ont été com­mises →

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.