Le jour­nal de l'ou­vreuse

Causeur - - Som­maire N° 32 – Fé­vrier 2016 -

Plus que le cri­tique, le co­mé­dien, le mu­si­cien et le dan­seur, c'est l'ou­vreuse qui passe sa vie dans les salles de spec­tacle. Lais­sons donc sa pe­tite lampe éclai­rer notre lan­terne !

Si c'est pas mal­heu­reux ! Le 14 jan­vier, nos amis de la Phil­har­mo­nie (de Pa­ris) au­raient pu se dou­cher à la Veuve Clic­quot. Un an, un mil­lion de pè­le­rins, suc­cès in­es­pé­ré. Mais voi­là. Un seul être vous manque : le père pu­ta­tif de la Phil­har­mo­nie, ce­lui qui l'a vou­lue (Michel Sch­nei­der, au­tre­fois Mon­sieur mu­sique au mi­nis­tère de la Culture, l'avait bap­ti­sé « sta­tue du qué­man­deur »), ce­lui qui, ma­lade, fi­nit par l'avoir sans ja­mais la voir, Pierre Bou­lez.

En voi­là un ca­deau d'an­ni­ver­saire. Mar­di 5, une se­maine avant la bam­bou­la, Pier­rele-grand passe l'arme à gauche. Arme qu'il eut poin­tue, croyez m'en. Qui­conque en­ten­dait au­tre­ment que lui ou di­sait au­tre­ment que lui se fai­sait trai­ter de sourd, de sen­ti­men­tal, de pri­maire ti­mo­ré, de pa­res­seux, d'at­tar­dé (sans ima­gi­na­tion, j'em­prunte mon glos­saire à un seul ar­ticle de Bou­lez, qui date de 1952, toute une époque). Il y avait lui et « les mé­diocres ». Entre les mé­diocres et lui, il y avait aus­si une lé­gion de sbires à sa botte, au gou­ver­ne­ment, au conservato­ire, à la ra­dio, à la Ci­té de la mu­sique, par­tout en fait. Tu la ra­mènes ? Vlan ! la porte. C'est ce qui est ar­ri­vé à Michel Sch­nei­der, ex­fil­tré du mi­nis­tère pour déso­béis­sance au barde su­prême. Mal­raux ? « Entre les va­peurs du ha­schisch ou du cham­pagne, il ne pre­nait au­cune dé­ci­sion. » Ber­lioz ? Un « ama­teur ». Les mu­si­ciens d'au­jourd'hui qui ne s'in­té­ressent pas aux tech­niques ato­nales ? « Des gagne-pe­tit ». Les ba­ro­queux ? Des nos­tal­giques qui « se ré­fu­gient au gre­nier avec la robe de grand-mère ». Les opé­ras ? On peut les « brû­ler ». Plein les clas­seurs de ces pe­tits as­sas­si­nats dont quel­qu'un fe­ra un de ces jours l'an­tho­lo­gie en 12 vo­lumes.

À part ça un type char­mant. Très à l'écoute. À l'écoute des par­ti­tions, qu'il connais­sait jus­qu'au der­nier quart

de sou­pir, y com­pris les siennes qu'il ré­vi­sait, ré­vi­sait, ré­vi­sait, en quête de l'in­ac­ces­sible per­fec­tion. À l'écoute des autres, des mu­si­ciens en par­ti­cu­lier, qui l'ont tou­jours res­pec­té. Que dis-je, res­pec­té ! Ai­mé d'un amour ré­ci­proque. Com­po­si­teur et chef d'or­chestre en lutte per­pé­tuelle, on n'a ja­mais trop su si Pierre Bou­lez ai­mait la mu­sique, mais il ai­mait les mu­si­ciens, ça oui, plus que l'ar­gent (pas du tout son truc), plus que la gloire.

La

pop, la mu­sique po­pu­laire en gé­né­ral, le fai­sait ri­go­ler. Do­mi­nante-to­nique et dzim boum à deux temps comme au ré­gi­ment, c'était quoi l'in­té­rêt ? Il di­sait : au­jourd'hui les gens écoutent John­ny, mais ce n'est pas de l'art, c'est du com­merce, de la dis­trac­tion à deux balles, dans qua­rante ans ils au­ront ou­blié John­ny tan­dis que nous les Créa­teurs avec un C gros comme la lune nous fran­chi­rons en plein so­leil les modes et les siècles.

Qua­rante ans passent et qu'est-ce qu'on voit ? Juste le contraire. L'art d'élite, au­quel Bou­lez a don­né sa vie, n'in­té­resse même plus l'élite. Tan­dis que la pop est la mu­sique pour tous, la Mu­sique avec un M grand comme le Monde.

Cinq jours après Notre Pierre qui es aux cieux, un autre géant tombe, Mon Élé­gance Da­vid Jones, dit Alad­din Sane, dit Zig­gy Star­dust, dit Thin White Duke, dit Da­vid Bo­wie, le tout-à-l'image que mé­pri­sait Bou­lez. Et qui fait pleu­rer la terre ? qui in­carne le bel au­jourd'hui ? Oh le jo­li pa­ra­doxe de la table rase qui se la jouait « né­ces­si­té his­to­rique », dé­bar­ras­sée par le réel ! C'est l'avant-garde triom­phante qui est de­ve­nue vin­tage. Pour le monde comme il va, les mu­siques ac­tuelles s'ac­crochent au bon vieux ma­jeur-mi­neur et au rythme bi­naire. Dzim boum. Sic tran­sit en at­ten­dant la suite. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.