HOL­LANDE RES­PIRE SANS TAU­BI­RA

Causeur - - Pas D'amal­game - Par Luc Ro­senz­weig

et les sé­na­teurs, une loi qui la ré­vulse. La rai­son et la dé­cence ont fi­ni par l'em­por­ter.

La lo­gique vou­drait que l'on prît acte de ce dé­part comme d'une pé­ri­pé­tie mi­neure de la vie po­li­tique, où l'on voit fré­quem­ment des hommes ou des femmes po­li­tiques ti­rer les consé­quences d'un désac­cord avec la ma­jo­ri­té des membres de l'équipe gou­ver­ne­men­tale dont ils font par­tie.

Mais nous vi­vons une pé­riode dé­rai­son­nable, celle de la for­ma­tion d'un ou­ra­gan po­li­tique de pre­mière gran­deur : en quelques an­nées, le tri­par­tisme de fait s'est ins­tal­lé au coeur d'une Ve Ré­pu­blique conçue pour l'em­pê­cher, les uto­pies fé­dé­ra­trices et mo­bi­li­sa­trices sont en lam­beaux, aus­si bien l'hy­po­thèse com­mu­niste que celle de l'eu­rope fé­dé­rale uni­fiée, et même la tran­quille social-dé­mo­cra­tie nor­dique va­cille face à la vague des mi­grants.

Dans ce contexte, la dé­mis­sion de Ch­ris­tiane Tau­bi­ra fait fonc­tion de ré­vé­la­teur d'une réa­li­té que le pou­voir s'ef­for­çait de dis­si­mu­ler, avec d'ailleurs de moins en moins de convic­tion. Comme le dit avec une sorte de jouis­sance per­verse la sé­na­trice EELV Es­ther Ben­bas­sa, il n'y a dé­sor­mais « plus de mi­nistre de gauche dans le gou­ver­ne­ment de la France ».

La der­nière syn­thèse hol­lan­dienne par­tait du prin­cipe qu'une po­li­tique éco­no­mique rai­son­nable, c'est-à-dire des

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.