L'ALARME EST AUS­SI VE­NUE DE LÀ OÙ ON NE L'AT­TEN­DAIT PAS, LA LIT­TÉ­RA­TURE PO­PU­LAIRE IN­CAR­NÉE PAR LA SÉ­RIE NOIRE.

Causeur - - Culture & Hu­meurs -

L'aban­don du peuple par la gauche, fac­teur ma­jeur de l'as­cen­sion du le­pé­nisme, avait été poin­té dès 2002, dans un livre pré­mo­ni­toire du jour­na­liste Éric Co­nan, La Gauche sans le peuple, pu­blié au len­de­main du choc du 22 avril 2002, l'éli­mi­na­tion de Lio­nel Jos­pin du se­cond tour de la pré­si­den­tielle. Il fal­lut at­tendre une dé­cen­nie avant que des uni­ver­si­taires s'ex­tra­yant de la gangue bour­di­vine, comme Ch­ris­tophe Guilluy, Hugues La­grange ou Laurent Bou­vet, s'em­parent des thèses for­mu­lées par Co­nan pour leur don­ner une onc­tion scien­ti­fique… Plu­tôt que de s'en ins­pi­rer et d'agir en consé­quence, les têtes pen­santes de la rue de Sol­fe­ri­no ont pré­fé­ré théo­ri­ser, avec le think tank Ter­ra No­va, l'al­liance his­to­rique des bo­bos mé­tro­po­li­tains avec les dam­nés de l'outre-pé­riph, sous l'om­brelle ras­su­rante de la vul­gate an­ti­fas­ciste.

L'alarme ve­nait aus­si de là où on ne l'at­ten­dait pas, la lit­té­ra­ture po­pu­laire dif­fu­sée par la Sé­rie noire, avec un livre de Thier­ry Jon­quet, fi­gure de proue du néo­po­lar fran­çais au pe­di­gree gau­chiste im­pec­cable. Pu­blié à la suite des émeutes des ban­lieues de 2005, Ils sont notre épou­vante et vous êtes leur crainte rompt bru­ta­le­ment avec la vi­sion vic­ti­maire des ci­tés dites sen­sibles pour se ré­vé­ler vi­sion­naire : il pré­voit la mon­tée de l'is­la­misme ra­di­cal, et même l'ul­tra­vio­lence de l'en­lè­ve­ment et de l'as­sas­si­nat d'ilan Ha­li­mi par le gang des bar­bares, de Ba­gneux.

L'ac­ca­pa­re­ment du pou­voir par une gé­né­ra­tion, celle des soixante-hui­tards, avait été mis en lu­mière dès 1990, de l'in­té­rieur, par une jour­na­liste de L’ex­press, Jac­que­line Ré­my, dans un livre alerte et per­cu­tant Nous sommes ir­ré­sis­tibles, sous-ti­tré (Au­to)cri­tique d’une gé­né­ra­tion abu­sive. Ses in­tui­tions furent confir­mées dix ans plus tard par le tra­vail d'un so­cio­logue pa­ten­té, Louis Chau­vel. On n'au­rait garde d'ou­blier, dans cette lé­gion de la lu­ci­di­té, des au­teurs comme Paul Yon­net, Phi­lippe Co­hen et Pier­reAn­dré Ta­guieff dé­mys­ti­fi­ca­teurs de « l'an­ti­fas­cisme », style SOS ra­cisme, dès la fin du siècle der­nier. Ni le vent nou­veau et puis­sant sou­le­vé dans la lit­té­ra­ture par l'oeuvre de Phi­lippe Mu­ray. Dans le do­maine géo­po­li­tique, la re­gret­tée Thé­rèse Del­pech avait, dans L’en­sau­va­ge­ment, pa­ru en 2009, fait li­tière de la lec­ture do­mi­nante amé­ri­ca­no­phobe des crises proche et moyen-orien­tales, don­nant une clé de com­pré­hen­sion au­tre­ment plus per­ti­nente des drames ac­tuels au Le­vant.

La plu­part de ces au­teurs, sans être mau­dits au sens que l'on donne à ce terme pour de grands écri­vains ou­bliés de leur vi­vant, n'eurent pas l'écho qu'ils au­raient mé­ri­té. Les rares ve­dettes de l'in­tel­li­gent­sia pa­ri­sienne qui s'avi­saient de prê­ter at­ten­tion à ces écrits, et de ten­ter de les pro­mou­voir, comme Alain Fin­kiel­kraut, ont été sou­mises au feu rou­lant et per­sis­tant des te­nants de la « pen­sée cor­recte ».

Qu'ad­vienne donc au plus vite ce prix Si­mon Leys, pour le­quel je m'au­to­rise à pro­po­ser le pre­mier lau­réat : l'ou­vrage col­lec­tif Les Ter­ri­toires per­dus de la Ré­pu­blique, di­ri­gé par l'his­to­rien Georges Ben­sous­san ! On use et on abuse au­jourd'hui de son titre comme sy­no­nyme de quar­tiers dif­fi­ciles ou sen­sibles, en ou­bliant que sa des­crip­tion af­fli­geante de l'état de nos éta­blis­se­ments sco­laires dans ces lieux fut to­ta­le­ment igno­rée par ceux qui au­raient dû y por­ter re­mède. •

Thier­ry Jon­quet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.