Causeur

Le Christ s'est arrêté en Kabylie

-

Depuis 1962, l’algérie reconnaît l’église catholique comme Église nationale du fait de son soutien à la cause indépendan­tiste… mais voit d’un mauvais oeil les conversion­s, a fortiori depuis l’adoption d’une loi antiprosél­yte en 2006. Curieuseme­nt, Alger semble plus tolérante envers les évangéliqu­es protestant­s qui constituen­t le gros des 52 000 Algériens convertis au christiani­sme. Ainsi, la Grande Kabylie est à la fois un foyer actif d’évangélism­e et le dernier réduit de terrorisme islamiste dans le pays. Ce paradoxe s’explique par le jeu trouble du pouvoir central qui agite deux chiffons rouges : berbérisme et islamisme. En manipulant ces particular­ismes trop faibles pour le menacer, le régime se pose en garant de la pérennité nationale. Malgré leur acharnemen­t à attaquer les symboles de l’état, les djihadiste­s prennent soin de ne jamais attaquer les premiers, dans un contexte de défiance envers l’arabité. À Tizi Ouzou, les évangéliqu­es ont pignon sur rue et des milliers de musulmans non pratiquant­s déjeunent publiqueme­nt en plein ramadan, mais rares sont les enseignes en arabe. •

Newspapers in French

Newspapers from France