Ma­lin comme un phoque

Causeur - - Sommaire - Par Jean-paul Li­lien­feld*

Le bras de fer qui op­pose le per­son­nel des éta­blis­se­ments d'hé­ber­ge­ment pour per­sonnes âgées dé­pen­dantes (Eh­pad) et la mi­nistre de la San­té a mis la lu­mière sur les em­ployés de ces mai­sons de re­traite mé­di­ca­li­sées. Pour se­con­der ces sta­kha­no­vistes dé­bor­dés, la di­rec­tion de l'eh­pad de Cor­nil (Cor­rèze) a ac­quis un ro­bot phoque pour la co­quette somme de 6 000 eu­ros. Bap­ti­sé « Pa­ro », ce ro­bot conçu par des in­gé­nieurs ja­po­nais a per­mis, nous ap­prend le quo­ti­dien La Mon­tagne, « d’ins­tau­rer une re­la­tion de confiance et de gé­rer cer­tains troubles de com­por­te­ment chez les ré­si­dents […] souf­frant de ma­la­die d’alz­hei­mer » ou d'in­som­nies. Une fu­mis­te­rie hype de plus ? Pro­ba­ble­ment pas. De la Cor­rèze au Zam­bèze, plus de 3 000 Pa­ro ont été ven­dus dans le monde pour ai­der les vieilles per­sonnes at­teintes de troubles cog­ni­tifs – c'est-à-dire sé­niles, voire dé­mentes. Doué d'in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle, cet ou­til thé­ra­peu­tique sait iden­ti­fier l'état psy­cho­lo­gique de son in­ter­lo­cu­teur par sa voix ou à sa fa­çon de le ca­res­ser, adapte sa ré­ponse en consé­quence et pousse des cris at­ten­dris­sants pour ama­douer son monde. Si bien qu'à Cor­nil, Pa­ro est de­ve­nu une at­trac­tion très ap­pré­ciée des pa­tients les plus ba­vards ou hy­per­ac­tifs. Quoique l'in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle ne rem­place pas l'at­ten­tion des fa­milles, le mam­mi­fère ma­lin ras­sure quo­ti­dien­ne­ment de vieilles per­sonnes étour­dies par l'an­goisse de la perte de re­pères. Le tout sans craindre la fonte des glaces. • * Re­trou­vez les vi­déos ins­pi­rées des brèves de Jean-paul Li­lien­feld sur sa chaîne You­tube : « JPL fait des K7 chouettes ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.