Creuse : les hips­ters sont dans le pré Par Fran­çois-xa­vier Aja­von

Causeur - - Brèves -

Dans son der­nier re­cueil de poèmes Con­fi­gu­ra­tion du der­nier ri­vage, Houel­le­becq fait un éloge amou­reux de la Creuse. Il voit ce pays comme un « best of d’arbres re­mar­quables », et chante tout à la fois la « ma­gni­fi­cence des tilleuls dans le soir de juin » et « l’étrange am­biance sexuelle en­tre­te­nue par les ser­veuses du châ­teau Ca­zine ». On le com­prend : ce dé­par­te­ment mal-ai­mé est le vé­ri­table joyau du Mas­sif cen­tral. Mais chut, il ne faut pas le ré­pé­ter, ce­la en­cou­ra­ge­rait le dé­fer­le­ment in­sup­por­table des bo­bos en ber­mu­da ! Le phé­no­mène a d'ailleurs com­men­cé. On an­nonce l'inau­gu­ra­tion de la pre­mière étable en forme de yourte construite en France. Ve­nu des Pays-bas, ce concept per­met aux ani­maux de rompre leur iso­le­ment cruel grâce à la forme cir­cu­laire des lieux. Pour l'inau­gu­ra­tion, le pro­mo­teur de l'opé­ra­tion a même convo­qué des food-trucks ! La hips­té­ri­sa­tion des es­prits ne s'ar­rête pas là. Avec le flux conti­nu de néo­ru­raux pas­sés de la pub au fro­mage bio ou à la chambre d'hôte, les Creu­sois voient ap­pa­raître des phé­no­mènes sur­na­tu­rels tels que l'or­ga­ni­sa­tion d'une course en au­to-stop. La « Mad Jacques », dont la ligne d'ar­ri­vée se trouve dans le char­mant pe­tit vil­lage creu­sois de Ché­niers, op­po­se­ra des casse-cou adeptes de ce sport ex­trême qui consiste à le­ver le pouce en re­gar­dant pas­ser les voi­tures. Le ta­bleau ne se­rait pas com­plet s'il n'y avait pas, comme dans toute émis­sion de té­lé-réa­li­té qui se res­pecte, des « ac­ti­vi­tés » à réa­li­ser : « On a des dé­fis qu’on peut faire n’im­porte où, comme chan­ter Frère Jacques avec un des conduc­teurs, ou faire un chi­fou­mi avec un agent ins­tal­lé à une bar­rière de péage », ex­plique l'or­ga­ni­sa­teur à nos confrères de La Mon­tagne. Il va de soi que le pai­sible vil­lage se trans­for­me­ra en­suite en « dance floor », sous la Lune éter­nelle avec l'ins­tal­la­tion d'un « to­bog­gan aqua­tique géant ». Ce mé­lange des pas­sions de l'au­tos­to­pisme, du bruit et de la convi­via­li­té fes­tive pro­met une grande cé­lé­bra­tion païenne. Pour­vu qu'on trouve la place de mettre un food-truck !•

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.