Sobre comme un Po­lo­nais !

Causeur - - Brèves - Par Lu­cien Eh­rard

La cé­lèbre lo­cu­tion « saoul comme un Po­lo­nais » est-elle vouée à dis­pa­raître ? De­puis que les dé­pu­tés du par­ti na­tio­nal-ca­tho­lique Droit et jus­tice (PIS), ma­jo­ri­taire à la Diète, ont vo­té une loi ac­cor­dant aux com­munes le droit d'in­ter­dire toute vente d'al­cool entre 22 heures et 6 heures, la ques­tion se pose. Il s'agit du reste d'ap­pli­quer l'ex­hor­ta­tion cen­te­naire de la puis­sante Église ca­tho­lique : « La Po­logne se­ra sobre ou ne se­ra pas. » Il faut dire que l'al­coo­lisme qui touche plu­sieurs mil­lions de Po­lo­nais se­rait di­rec­te­ment res­pon­sable de 10 000 morts par an et ren­drait dé­pen­dantes 800 000 per­sonnes. Avec près de 250 000 points de vente d'al­cool pour 38 mil­lions d'ha­bi­tants, le pays pul­vé­rise, en la mul­ti­pliant par quatre, la moyenne mon­diale. L'éven­tuelle pro­hi­bi­tion noc­turne de la vente d'al­cool pé­na­li­se­ra les prin­ci­paux dé­bits, des échoppes ou­vertes 24h/24h qui ré­pondent au nom de sk­le­py mo­no­po­lowe. Rien qu'à Cra­co­vie, on trouve plus de dé­bits d'al­cool que dans l'en­semble de la Suède ! Ces bou­tiques ex­clu­si­ve­ment consa­crées à la vente de spi­ri­tueux sont ac­cu­sées de cau­ser des troubles de voi­si­nage et de fa­vo­ri­ser l'in­sé­cu­ri­té. Ain­si, il y a cinq ans, un ha­bi­tant des Basses-car­pates a éta­bli le re­cord du monde de beu­ve­rie en se fai­sant in­ter­pel­ler avec plus de 13 grammes d'al­cool dans le sang. À l'autre ex­tré­mi­té du spectre éthy­lique, le pré­sident du PIS Ja­rosław Kac­zyńs­ki reste un abs­ti­nent no­toire dont la base conser­va­trice est consti­tuée de jeunes, de ru­raux et de dé­clas­sés, trois ca­té­go­ries de la po­pu­la­tion plu­tôt por­tées sur la bois­son. Pas be­soin d'être Jé­ré­mie pour com­prendre que des me­sures pro­hi­bi­tion­nistes pour­raient pro­vo­quer une hé­mor­ra­gie élec­to­rale. Re­je­tée par 60 % du peuple d'après un son­dage de l'heb­do­ma­daire Su­per Ex­press, la croi­sade an­ti-go­det ren­contre en re­vanche l'as­sen­ti­ment de l'op­po­si­tion li­bé­rale, ja­mais en re­tard d'un com­bat hy­gié­niste. Reste à sa­voir si lors des élec­tions mu­ni­ci­pales de l'au­tomne pro­chain, le pays réel fe­ra payer un lourd tri­but aux édiles qui se ris­que­raient à lui ar­ra­cher la plus en­ra­ci­née de ses li­ber­tés : celle de pi­co­ler. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.