Ils sont bien ronds, vive les Bre­tons !

Causeur - - Brèves - Par Fran­çois-xa­vier Aja­von

Ja­dis, un dic­ton cruel di­sait que les Bre­tons naissent dans des ar­moires, vivent dans l’al­cool et meurent en mer. À moins qu’ils ne vivent en mer et meurent dans l’al­cool. Car l’ivresse est la com­po­sante prin­ci­pale du fait di­vers bre­ton, c’est même son ADN. Ivre, un au­da­cieux au­to­mo­bi­liste de Saint-brieuc a ré­cem­ment ef­fec­tué pas moins de 17 tours de rond-point pour échap­per à la voi­ture de po­lice qui le pour­sui­vait. Fin avril, un pe­tit mi­racle éthy­lique s’est pro­duit : ap­pe­lée pour un ta­page noc­turne aux abords de la pri­son de Vannes, la ma­ré­chaus­sée est tom­bée sur le spec­tacle d’un quin­qua­gé­naire, com­plè­te­ment noir, al­lu­mant des pé­tards et des en­gins py­ro­tech­niques, en com­pa­gnie de deux jeunes femmes chan­tant à tue-tête. En guise d’ex­pli­ca­tion, l’homme a pré­ten­du que le feu d’ar­ti­fice im­pro­vi­sé était un ca­deau des­ti­né à son fis­ton em­bas­tillé qui fê­tait son an­ni­ver­saire en mai­son d’ar­rêt. Comme de bien en­ten­du, l’oli­brius a ter­mi­né en cel­lule de dé­gri­se­ment.

Quelques mois plus tôt, un autre conduc­teur avi­né s’est fait ar­rê­ter à Brest : uni­jam­biste, il condui­sait à l’aide d’un ba­lai lui per­met­tant d’at­teindre l’ac­cé­lé­ra­teur ! Plus de peur que de mal : mal­gré son taux d’al­coo­lé­mie et ses pi­rouettes à la Steve Mcqueen, l’in­firme n’a pas fait de dé­gâts. Man­que­rait plus qu’il se fût ga­ré sur une place han­di­ca­pés… •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.