Inde : li­bé­rons les co­chons !

Causeur - - Brèves - Par Lu­cien Ra­bouille

Plaque tour­nante de la GPA, l’inde est connue pour in­car­ner la Mecque du tou­risme pro­créa­tif. Il est as­sez pi­quant que les gays oc­ci­den­taux en quête d’en­fants voient cette terre pros­cri­vant la so­do­mie ho­mo­sexuelle comme un pays de co­cagne. À leur dé­charge, les In­diens mul­ti­plient les pa­ra­doxes en ma­tière de moeurs. Ain­si, le pays du Ka­ma­su­tra voit d’un très mau­vais oeil les bai­sers en pleine rue.

Ri­cha Kaul Padte, une jour­na­liste née dans l’état mé­ri­dio­nal du Ta­mil Na­du, mais pas­sée par l’uni­ver­si­té de Brigh­ton, en­tend faire rendre gorge à la pu­di­bon­de­rie de ses com­pa­triotes. Dans Cy­ber­sexy : Re­thin­king Por­no­gra­phy (« Cy­ber­sexy : re­pen­ser la por­no­gra­phie »), cette fille des classes moyennes mi­lite pour la lé­ga­li­sa­tion de la por­no­gra­phie sur l’in­ter­net in­dien. Et Ri­cha Kaul Padte ne lé­sine pas sur les ar­gu­ments : la consom­ma­tion vir­tuelle de sexe se­rait une op­por­tu­ni­té de « ré­ap­pro­pria­tion des dif­fé­rents types de sexua­li­té, mâle, fe­melle, trans, LGBT et même asexuel », d’au­tant que le com­bat en fa­veur de sa li­bé­ra­li­sa­tion épou­se­rait « ce­lui des femmes pour prendre le contrôle de leur corps ».

En bon élève des fa­cul­tés oc­ci­den­tales, la jeune femme at­tri­bue évi­dem­ment… à l’oc­ci­dent, plus pré­ci­sé­ment au co­lo­nia­lisme bri­tan­nique, la res­pon­sa­bi­li­té du pu­ri­ta­nisme in­dien, le­quel ne se­rait donc que pur pro­duit d’im­por­ta­tion. Dans un en­tre­tien ac­cor­dé au site Quartz In­dia, Ri­cha Kaul Padte dé­nonce ain­si le rôle per­ni­cieux qu’ont joué « beau­coup d'idées sexuel­le­ment ré­gres­sives ve­nues de l'em­pire bri­tan­nique » jus­qu’au sous-conti­nent in­dien.

Certes, la reine Vic­to­ria im­po­sait à ses su­jets de jouir avec beau­coup d’en­traves et son Em­pire lui fit étendre sa sainte-ni­tou­che­rie sur toutes les mers. Mais la so­cié­té de castes n’a pas at­ten­du la conquête bri­tan­nique au xixe siècle pour bri­mer les corps.

De­puis des temps im­mé­mo­riaux, les Hin­dous ho­norent en ef­fet un sym­bole du pu­ri­ta­nisme… sous la forme d’un pé­nis ap­pe­lé « lin­gam ». Dres­sée ver­ti­ca­le­ment, cette co­lonne phal­lique re­pré­sente la di­vi­ni­té Shi­va. Culte lui est ren­du en as­per­geant son ex­tré­mi­té verticale de lait, de miel et de beurre. Es­pé­rons que ce ne soient pas des den­rées im­por­tées. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.