Les âmes mortes du Don­bass

Causeur - - Brèves - Par Lu­cien Eh­rard

De­puis son dé­clen­che­ment au prin­temps 2014, la guerre dans l’est de l’ukraine (Don­bass) n’en fi­nit plus. Si­gnés en pure perte par Kiev et Mos­cou, les pro­to­coles de Minsk I et II n’ont guère pa­ci­fié cette zone grise par­ta­gée entre pou­voir ukrai­nien et pe­tites ré­pu­bliques sé­pa­ra­tistes pro­russes. Et la guerre de l’in­for­ma­tion fait rage. D’après L’ONU, les hos­ti­li­tés au­raient em­por­té 2 725 ci­vils en quatre ans. L’ukraine revendique 3 784 sol­dats tom­bés au champ d’hon­neur, mais aus­si 8 500 bles­sés et 554 vé­té­rans sui­ci­dés après leur dé­mo­bi­li­sa­tion. Cô­té sé­pa­ra­tiste, on éva­lue entre 3 800 et 4 800 le nombre de pertes, sur un to­tal de 33 500 par­ti­sans ar­més.

Si un point fait consen­sus entre les par­ties, c’est la vio­la­tion des 13 clauses du pro­to­cole de Minsk II (fé­vrier 2015). Pié­ti­né si­tôt si­gné, le ces­sez-le-feu n’a pas per­mis d’échanges ré­gu­liers de pri­son­niers ni même in­ter­rom­pu l’emploi des armes lourdes. Sur le plan po­li­tique, le pro­ces­sus de paix est au point mort : l’ukraine n’a pas re­cou­vré le contrôle de ses frontières tan­dis que les condot­tieres de l’est, tou­jours ap­puyés par des mil­liers de vo­lon­taires russes, n’ont ob­te­nu ni l’am­nis­tie ni l’au­to­no­mie qu’ils ré­cla­maient.

Signe des temps, les au­to­ri­tés de Kiev ont ré­cem­ment chan­gé de rhé­to­rique. La lutte qu’elles livrent à Vla­di­mir Pou­tine à tra­vers ses pan­tins ne s’em­bar­rasse plus d’eu­phé­misme. C’est dé­sor­mais sous la conduite de l’état-ma­jor et du pré­sident de la Ré­pu­blique Pe­tro Pe­ro­chen­ko que se mène cette guerre qui ne craint plus de dire son nom ni de nom­mer son en­ne­mi (russe). Mal­gré son sta­tut de com­man­deur des ar­mées, l’oli­garque « roi du cho­co­lat » culmine à 8 % de po­pu­la­ri­té et re­tour­ne­ra vrai­sem­bla­ble­ment à ses confi­se­ries après l’élec­tion pré­si­den­tielle de mars 2019. En Ukraine, les âmes mortes se ra­massent à la pelle, les sou­ve­nirs et les re­grets aus­si. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.