L'amour au temps du chla­my­dia

Causeur - - Brèves - Par So­phie Ba­chat

De­puis quelques se­maines, les voya­geurs qui dé­barquent en gare d’os­lo ont droit à un mes­sage de bien­ve­nue pas pi­qué des vers : « Bien­ve­nue en Nor­vège, le pays des chla­my­diae. » Cette pu­bli­ci­té ri­go­lote pour les pré­ser­va­tifs montre un jeune couple de Vi­kings po­sant en cos­tume tra­di­tion­nel au mi­lieu des fjords sans af­fi­cher au­cun signe de ma­la­die. Pa­ra­doxe ? Si la bac­té­rie Chla­my­diae

tra­cho­ma­tis est l’in­fec­tion sexuel­le­ment trans­mis­sible la plus cou­rante chez les jeunes, cette chtouille par­ti­cu­liè­re­ment vi­cieuse ne pro­voque sou­vent au­cun symp­tôme dé­tec­table.

Vous me di­rez que tout ce­ci nous éloigne du charme dis­cret de la Scan­di­na­vie. C’est aus­si l’avis de l’of­fice du tou­risme nor­vé­gien qui, crai­gnant ses dé­gâts sur l’image du pays, a qua­li­fié cette cam­pagne sa­ni­taire d’« obs­cène ». Pas ques­tion de faire pas­ser les Nor­vé­giens pour des « zob­sé­dés » ! Sans al­ler jus­qu’à cette ex­tré­mi­té, rap­pe­lons que le pré­ser­va­tif est peu uti­li­sé au pays de Munch, cau­sant 26 000 cas de chla­my­dia par an sur une po­pu­la­tion to­tale de 5,5 mil­lions d’ha­bi­tants. Un bilan de san­té aus­si ac­ca­blant nous fait ques­tion­ner les moeurs lo­cales. N’écou­tant que son cou­rage, L'obs a en­quê­té dans cette contrée où la femme pro­pose et dis­pose. Un ho­mo­sexuel té­moigne ain­si s’être fait dra­guer par des filles à Os­lo, qui lui ont ré­tor­qué : « Je me fous que tu sois gay, je veux juste prendre du plai­sir ! »

Évi­dem­ment, les su­jets du roi Ha­rald V n’ont pas plus le monopole du li­ber­ti­nage que ce­lui des MST. Dans l’ex­cel­lente série bri­tan­nique Lo­ve­sick, le hé­ros souf­frant de chla­my­dia tire pré­texte de sa ma­la­die pour re­nouer avec ses an­ciennes conquêtes. Y au­rait-il des Nor­vé­giennes dans le lot ? •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.