Tcher­no­byl-sur-mer

Causeur - - Brèves - Par François-xa­vier Aja­von

Les Russes ont du gé­nie. Ils ont in­ven­té Tol­stoï, la mé­lan­co­lie, les lacs ge­lés, la vod­ka, mais aus­si… la cen­trale nu­cléaire flot­tante. Après la gre­nade sans gou­pille et le siège éjec­table pour hé­li­co­ptère, voi­là l’une des choses les plus ras­su­rantes au monde.

N’ayez pas peur, l’em­bar­ca­tion ato­mique, une sorte de grosse barge à fond plat, doit ar­ri­ver pro­chai­ne­ment dans le port si­bé­rien de Pe­vek, à l’ex­tré­mi­té nord-est de la Si­bé­rie, pour ap­por­ter lu­mière, cha­leur et éner­gie in­dus­trielle. L’« Aka­de­mik Lo­mo­no­sov » (c’est son nom) va rem­pla­cer une an­tique cen­trale de 1974, et pour­ra four­nir de l’éner­gie pour l’équi­valent d’une ville de 200 000 foyers.

Mal­gré les ré­ti­cences du bon sens, et des pays voi­sins comme la Fin­lande, mal­gré les pro­tes­ta­tions des as­so­cia­tions an­ti­nu­cléaires, les au­to­ri­tés russes as­surent que la tech­no­lo­gie est sûre. Et pour cause : les ré­ac­teurs ato­miques uti­li­sés sont de même type que ceux qui équi­paient le sous-ma­rin Koursk – qui a som­bré en 2000 suite à une ava­rie ma­té­rielle… Après le ren­floue­ment de l’épave, les ré­ac­teurs étaient res­tés qua­si in­tacts et même prêts à l’usage. Qui sait d’ailleurs s’ils n’ont pas été ins­tal­lés sur ce vais­seau fan­tôme… •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.