Étrange nos­tal­gie

L'amour est une fête, de Cé­dric An­ger, en salles le 19 sep­tembre 2018.

Causeur - - Culture & Humeurs -

L'es­thé­tique des an­nées 1980 est-elle so­luble dans le ci­né­ma fran­çais des an­nées 2010 ? Cette cu­rieuse ten­dance trouve une nou­velle illus­tra­tion avec le film de Cé­dric An­ger, L’amour est une fête. Dans une dé­marche li­bé­rale-li­ber­taire plu­tôt pa­taude (on tire sur l'am­bu­lance Jack Lang et on ré­ha­bi­lite le por­no dé­bu­tant dans la fou­lée), le film mul­ti­plie les cli­chés avec les flics hon­nêtes mais idiots et les flics ri­poux mais sym­pa­thiques, tan­dis que l'uni­vers des films X de la grande époque res­semble à un pays ma­gique et tel­le­ment for­mi­dable qu'on peut y conduire même un en­fant. Guillaume Ca­net en blond et Gilles Lel­louche en gros fa­vo­ris bruns ca­bo­tinent al­lé­gre­ment aux cô­tés d'un Xa­vier Beau­vois dans le même re­gistre, mais qui lui fait plai­sir à voir dans sa ca­ri­ca­ture de réa­li­sa­teur por­no. Cette nos­tal­gie pour les an­nées Gis­card-mit­ter­rand de­vrait ré­jouir Yann Moix, Fran­çois Bé­gau­deau ou Fré­dé­ric Beig­be­der. Ce se­rait, pa­raît-il, le temps idéal d'une li­ber­té per­due. Le film de Cé­dric An­ger joue sur cette nos­tal­gie ha­mil­to­nienne, images floues in­cluses. •

Guillaume Ca­net et Gilles Lel­louche.

L'amour est une fête, Cé­dric An­ger, 2018.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.