La cause ani­male se­ra le genre hu­main

Causeur - - Sommaire - Par Fran­çois-xa­vier Aja­von

Sale temps pour la faune. Les in­sectes s’éteignent en masse, les oi­seaux dé­sertent nos grandes villes, les chasseurs ont pris le pou­voir. Après l’ota­rie du Ja­pon et le dau­phin de Chine, c’est au tour du Ni­co­las Hu­lot de dis­pa­raître. C’était pour­tant une es­pèce jo­viale, vouée aux craintes apo­ca­lyp­tiques et aux rê­ve­ries na­tu­ra­listes. Mais il y a pire ! Par­fois, les ani­maux sont em­bri­ga­dés dans des guerres qui ne sont pas les leurs, comme lors de l’opé­ra­tion de com­mu­ni­ca­tion « En­large your Pa­ris » (sic), où l’on a pu voir des « ber­gers ur­bains » (sic) or­ga­ni­ser la trans­hu­mance de cen­taines de mou­tons en Seine-saint-de­nis pour dé­fendre l’agri­cul­ture ur­baine. Pour « les-pa­ri­siennes-et-les-pa­ri­siens », il était pos­sible de par­ti­ci­per à cette marche des fier­tés ca­prines et d’ac­com­pa­gner la dé­am­bu­la­tion en bê­lant. Le Grand Pa­ris n’a tou­te­fois pas dit ce qu’étaient de­ve­nus les ani­maux. On fait le pa­ri du mé­choui.

De­vant ce cor­tège d’in­jus­tices, toutes les condi­tions d’une ré­volte ani­male sont réu­nies. À trop re­lire 1984 de George Or­well, nous ou­blions de nous re­plon­ger dans La Ferme des ani­maux, où les bêtes ren­versent les hu­mains pour mettre en place un ré­gime éga­li­taire (jus­qu’à ce que cer­tains co­chons se pré­tendent « plus égaux que d’autres »…). Ce temps du chaos est ve­nu. Par­tout à tra­vers le monde les ser­pents cap­tifs re­prennent leur li­ber­té ; comme ré­cem­ment en Po­logne, où un py­thon de cinq mètres a en­ga­gé une ca­vale digne de Re­doine Faïd, mo­bi­li­sant l’ar­mée. Au Mans, pas moins de 22 vaches ont dé­ci­dé de re­prendre leur des­tin en main, en s’échap­pant de leur pré d’un pas dé­ci­dé. Cette frac­tion bo­vine ré­vo­lu­tion­naire se di­ri­geait la bave aux lèvres vers le che­flieu de la Sarthe pour en dé­coudre. Le drame et le bas­cu­le­ment po­li­tique ont été évi­tés de peu.

Mais la ré­volte la plus dé­ci­dée nous vient des océans. En rade de Brest, un dau­phin a se­mé lit­té­ra­le­ment la pa­nique en s’ap­pro­chant au plus près des na­geurs avec une at­ti­tude par­ti­cu­liè­re­ment me­na­çante. La com­mune de Lan­de­ven­nec a même in­ter­dit la bai­gnade, ar­guant de la pré­sence d’un « dau­phin so­li­taire ». En rut, l’in­di­vi­du se frot­tait vio­lem­ment aux em­bar­ca­tions. Il a pris peu à peu des pro­por­tions gi­gan­tesques en Bre­tagne. C’est presque de­ve­nu la Bête du Gé­vau­dan et sa dé­ter­mi­na­tion po­li­tique reste in­tacte. Après la sai­son de la ré­volte des ani­maux, sui­vra peut-être celle des hommes. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.