Ir­lande Noire

Causeur - - Culture & Humeurs -

L’ir­lande où re­vient le hé­ros de John Boyne, en­fin ré­con­ci­lié avec son pas­sé, est de­meu­rée une terre vio­lente. En té­moigne la vi­ta­li­té du ro­man noir ir­lan­dais, avec no­tam­ment des au­teurs comme Ken Bruen ou Sam Millar.

Deux pa­ru­tions ré­centes chez l’in­fa­ti­gable dé­cou­vreuse qu’est Joëlle Los­feld mé­ritent le dé­tour, tant pour leur pein­ture de la so­cié­té que pour l’ima­gi­naire qu’elles dé­ploient, avec une irish touch re­con­nais­sable entre toutes, à base d’al­coo­lé­mie ai­guë, d’ex­plo­sion de vio­lence ir­ra­tion­nelle, de poé­sie sau­vage et d’une mé­lan­co­lie qui n’est pas sans rap­pe­ler la sau­dade por­tu­gaise, mé­lange de nos­tal­gie sans ob­jet et de bon­heur pa­ra­doxal d’être triste.

C’est le cas dans Smile de Rod­dy Doyle. Si les der­nières pages du ro­man offrent un re­tour­ne­ment spec­ta­cu­laire, l’es­sen­tiel est dans le por­trait d’un quin­qua du­bli­nois, Vic­tor, ex-jour­na­liste à la ra­dio, qui vient de di­vor­cer de Ra­chel. Il re­vient dans son quar­tier d’en­fance, prend un ap­par­te­ment HLM et rêve de re­nouer avec ses rêves d’écri­vain. Mais voi­là que dans le nou­veau pub où il prend ses ha­bi­tudes, un an­cien condis­ciple de col­lège vient le voir. Ro­man amer et sub­ti­le­ment an­gois­sant, Smile voit le re­tour de Rod­dy Doyle sur un re­gistre qu’on ne lui connais­sait pas, lui qui a écrit dans les an­nées 1990 des ro­mans à forte te­neur co­mique comme The Com­mit­ments, sur des chô­meurs du­bli­nois créant un groupe de soul.

Li­sa Mci­ner­ney, elle, est un jeune au­teur qu’on avait dé­jà ap­pré­ciée pour sa rage élec­trique dans Hé­ré­sies glo­rieuses l’an­née der­nière. Dans Mi­racles du sang, on re­trouve ses per­son­nages, qui évo­luent dans les bas-fonds de Cork, ar­ché­type de la ville en crise, et no­tam­ment Ryan Cu­sack, pe­tit dea­ler qui va bien mal­gré lui jouer l’in­ter­face entre le mi­lieu lo­cal et la ma­fia na­po­li­taine qui s’est ins­tal­lée dans le coin. On prend un vrai plai­sir à cette co­mé­die hu­maine cruelle qui, comme chez Rod­dy Doyle, ren­voie aus­si à quelques grandes ob­ses­sions ir­lan­daises comme les jeu­nesses pas­sées sous le poids des tra­di­tions fa­mi­liales et de la fé­rule de l’église ca­tho­lique. •

Li­sa Mci­ner­ney, Mi­racles du sang (tra­duc­tion de Ca­the­rine Ri­chard­mas), Joëlle Los­feld, 2018.

Rod­dy Doyle, Smile (tra­duc­tion de Ch­ris­tophe Mer­cier), Joëlle Los­feld, 2018.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.