« Black Fri­day » : ven­dre­di, c'est amné­sie !

Causeur - - Sommaire - Par Ana Pou­vreau

Fin no­vembre, pen­dant que 100 000 « gi­lets jaunes » ma­ni­fes­taient à tra­vers la France, les bac­cha­nales de la sur­con­som­ma­tion frap­paient la pla­nète avec le coup d’en­voi du « Black Fri­day ». Cette jour­née consa­crée à des achats ef­fré­nés sous pré­texte de soldes monstres est pro­gram­mée chaque an­née le len­de­main de la fête amé­ri­caine de Thanks­gi­ving. Aux États-unis, on en­re­gis­tra l’an der­nier le chiffre re­cord d’un mil­lion de dol­lars dé­pen­sés par mi­nute, prin­ci­pa­le­ment dans l’élec­tro­mé­na­ger et l’élec­tro­nique. Mais dans l’hexa­gone, de­puis trois ans, le « Black Fri­day » tombe par­ti­cu­liè­re­ment mal. Par res­pect pour les fa­milles des vic­times des at­ten­tats du 13 no­vembre 2015, notre pays meur­tri a of­fi­ciel­le­ment aban­don­né l’ap­pel­la­tion « Ven­dre­di noir » au pro­fit du plus consen­suel « Jour XXL ». Peut-être par soup­çon de gros­so­pho­bie, les firmes fran­çaises ont néan­moins aban­don­né cette nou­velle ex­pres­sion. Le mar­ché a la mé­moire courte… Quelle que soit sa dé­no­mi­na­tion, le « Black Fri­day » sus­cite un en­goue­ment crois­sant chez les Fran­çais, les Amé­ri­cains, les Bré­si­liens… et les Russes, en proie à la fièvre ache­teuse. La chaîne in­ter­na­tio­nale RTR Pla­ne­ta a ain­si mon­tré des foules de consom­ma­teurs russes tré­pi­gnant d’im­pa­tience en at­ten­dant les bonnes af­faires du « Tchor­naya Piat­nit­sa ». Mais l’ho­mo post­so­vie­ti­cus a l’ex­cuse d’avoir été pri­vé de biens de consom­ma­tion pen­dant soixante-dix ans… •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.