Les car­nets de Ro­land Jac­card

LES CAR­NETS DE RO­LAND JAC­CARD

Causeur - - Sommaire N° 64 – Janvier 2019 -

Shade au­rait pu lui ins­pi­rer un « Trai­té de la dé­cep­tion ». Comme le scor­pion qu’elle était, elle plan­tait son dard au mo­ment où il s’y at­ten­dait le moins, fi­dèle à sa na­ture au­tant qu’in­dif­fé­rente à ses in­té­rêts. Ex­cé­dé, il la chas­sait alors de son es­prit et de son stu­dio. Elle dor­mait sur le paillas­son en chien de fu­sil et han­tait ses nuits. Par­fois, elle dis­pa­rais­sait vrai­ment et il met­tait un point d’hon­neur à ne rien en­tre­prendre pour la re­trou­ver. Il se sen­tait sou­la­gé. Une vie nou­velle pou­vait en­fin com­men­cer. Une fille gen­tille, re­po­sante, l’at­ten­dait sans doute quelque part. Il consa­cre­rait son temps à la cher­cher. Mais il ne la ren­con­trait ja­mais... tout au moins telle qu’il l’ima­gi­nait. Des pau­mées, oui. Des garces, oui. Des qui rê­vaient d’un clone pa­ter­nel, oui. Des cu­pides, oui. Et, pire en­core, des ro­man­cières en herbe at­ti­rées par sa sul­fu­reuse ré­pu­ta­tion. Alors, il re­gret­tait Shade. Il se di­sait : elle n’est pas pire que les autres. Son ab­sence le ren­dait in­dul­gent. Il riait de ses ca­prices, de son in­fan­ti­lisme, de ses mo­destes per­ver­si­tés. Il com­po­sait son nu­mé­ro de por­table. Il rac­cro­chait aus­si­tôt comme pris en faute. Sou­vent, c’était le mo­ment qu’elle choi­sis­sait pour l’ap­pe­ler. Il s’éton­nait alors de la fraî­cheur de sa voix. Sa spon­ta­néi­té l’émou­vait. Com­ment avait-il pu pas­ser des se­maines loin d’elle ? Elle re­ve­nait. Les dé­cep­tions suc­cé­daient à nou­veau aux dé­cep­tions. L’in­ti­mi­té en­gen­drait mé­pris et en­nui. Non, elle n’était pas faite pour lui. L’af­faire était en­ten­due. Rup­tures. Re­trou­vailles. Le scé­na­rio était rô­dé. Jus­qu’au jour où elle lui por­ta un coup fa­tal : d’an­gle­terre où elle avait sé­jour­né, elle re­vint avec des ki­los su­per­flus.

Il l’avait connue gra­cile, lé­gère, fra­gile. Il la re­trou­vait lourde, mas­sive, opu­lente. Lui qui goû­tait dans la mai­greur une in­dé­cence qui la ren­dait char­mante, lui l’in­té­griste de la ligne, lui l’ob­sé­dé de la taille fine, en ve­nait à com­pa­rer Shade à ce qui lui ré­pu­gnait le plus : une femme en­ceinte. Il lui au­rait par­don­né n’im­porte quelle tra­hi­son, mais pas celle-là. Ce coup de ca­nif dans le contrat im­pli­cite qui les liait consom­ma leur rup­ture. Elle avait dé­truit ce qu’elle avait de plus pré­cieux pour lui. Peut-être pour être ai­mée, même moche. Si c’était une épreuve, elle était stu­pide. Shade n’avait ja­mais rien com­pris. Elle le prou­vait une fois de plus. Com­ment avait-il pu perdre des an­nées avec cette gourde ? Si elle vou­lait un en­fant, ce ne se­rait ja­mais avec lui. Si elle cher­chait à être ai­mée pour elle-même, qu’elle ne compte pas non plus sur lui. Et si c’était une fa­çon de lui faire com­prendre qu’elle ne se voyait plus à tra­vers ses yeux à lui, alors bye, bye dar­ling. Une nuit, il rê­va d’elle. Il était à Ve­nise pen­dant le car­na­val et il pour­sui­vait une beau­té mas­quée. Il par­vint à la re­joindre. Il lui ar­ra­cha son loup : c’était Shade. Il se ré­veilla presque se­rein. Il sou­rit. Ses jours étaient comp­tés. Il n’irait plus à Ve­nise. Il n’y au­rait plus de bals mas­qués et Shade avait dis­pa­ru de sa vie. Il son­gea que rien ne doit ja­mais être en­tre­pris sans que le mot « Fin » s’y ins­crive. Et, pour s’y pré­pa­rer, il prit sur son bu­reau une grande feuille de pa­pier sur la­quelle il écri­vit : « Fin ». Puis, il la dé­chi­ra et ap­pe­la Shade. Elle lui de­man­da : « Veux-tu sa­voir si je suis en­core aus­si dé­si­rable que je l’étais à Ve­nise ? » Il ne sut que ré­pondre. Il lui re­vint à l’es­prit que la ré­ponse est le mal­heur de la ques­tion. Il re­prit en­suite sa lec­ture de Pi­tié pour les femmes de Mon­ther­lant et s’amu­sa en tom­bant sur cette ques­tion : « Peut-on s’in­té­res­ser à l’âme d’une femme dont les jambes sont trop courtes ? » Au moins, Shade avait cet atout : des jambes si gra­cieuses et si fines qu’elle pou­vait très bien se pas­ser d’avoir une âme. Elle était fê­lée certes, mais au­rait-elle pré­sen­té le moindre in­té­rêt au­tre­ment ? Il fal­lait s’y ré­soudre : le Pyg­ma­lion qu’il était ne trou­ve­rait ja­mais sa Ga­la­tée. Et si, par quelque im­pro­bable ha­sard, il la ren­con­trait, elle lui di­rait aus­si­tôt : « Va te faire foutre ! » Ce­la lui était dé­jà ar­ri­vé plus d’une fois. Et pour tout dire : il en avait éprou­vé un cer­tain sou­la­ge­ment. Étrange, non ? •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.