Sai­gneur de la guerre

Causeur - - Brèves - Par Fré­dé­ric de Na­tal

Le Li­be­ria n’est pas qu’une terre de foot­bal­leurs. Dans l’ombre de George Weah, Bal­lon d’or 1995 de­ve­nu pré­sident de ce pe­tit État en dé­cembre 2017, se cache un per­son­nage des plus dou­teux. Moyen­nant l’im­mu­ni­té ju­di­ciaire, le chef de guerre et sé­na­teur Prince John­son, 66 ans, avait sou­te­nu l’an­cien joueur du PSG du­rant sa cam­pagne pré­si­den­tielle. Le voi­ci au­jourd’hui me­na­cé d’être pour­sui­vi pour crimes de guerre. Les or­ga­ni­sa­tions de dé­fense des droits de l’homme rêvent en ef­fet de voir cet ex-prê­cheur évan­gé­lique en­fin payer ses exac­tions. Qu’a-t-il donc com­mis de si grave ? Une vi­déo tour­née le 9 sep­tembre 1990 le montre en train de tor­tu­rer le pré­sident dé­chu Sa­muel Ka­nyon Doe. Sur ces images d’une rare vio­lence, Prince John­son boit tran­quille­ment une bière dans le crâne cri­blé de balles de ce­lui qu’il vient de cap­tu­rer. Le corps dé­pe­cé, les oreilles, les doigts et les jambes ar­ra­chés, Doe a fi­ni en vic­time ex­pia­toire de la guerre ci­vile li­bé­rienne, quatre ans après avoir abo­li la do­mi­na­tion ra­ciale des Afroa­mé­ri­cains ins­ti­tuée au xixe siècle. Par une cruelle iro­nie de l’his­toire, les pre­miers af­fran­chis ve­nus des États-unis avaient ré­duit en es­cla­vage leurs com­pa­triotes au­toch­tones. Dé­cré­tant un vé­ri­table ra­cisme d’état, les pion­niers afro-amé­ri­cains ont long­temps ex­clu des postes de com­man­de­ment les dif­fé­rentes eth­nies Krou en­ra­ci­nées au­tour de la ca­pi­tale Mon­ro­via. Cent cin­quante ans plus tard, l’his­toire du Li­be­ria reste si san­glante que Prince John­son a beau jeu de se com­pa­rer au gé­né­ral de Gaulle et à George Wa­shing­ton. Le sexa­gé­naire pré­tend avoir pro­té­gé son pays contre un sol­dat in­culte et san­gui­naire. On ne sau­rait faire meilleur au­to­por­trait. •

Le pas­teur Prince John­son, an­cien sei­gneur de guerre li­bé­rien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.