Bol­so­na­ro tient son Blan­quer

Causeur - - Brèves - Par Driss Gha­li

Dé­crié sur la scène in­ter­na­tio­nale, le nou­veau pré­sident bré­si­lien Jair Bol­so­na­ro a pris ses fonc­tions le 1er jan­vier. Pour cou­per court aux cri­tiques, ce na­tio­na­liste dur tente de don­ner des gages sans re­nier son pro­jet de lutte contre le gau­chisme cultu­rel. Ain­si, nom­me­ra-t-il sans doute le Bré­si­lo-co­lom­bien Ri­car­do Ve­lez Ro­dri­guez, 75 ans, mi­nistre de l’édu­ca­tion. In­tel­lec­tuel de haut vol, for­mé no­tam­ment en France, à L’EHESS, ce spé­cia­liste de Toc­que­ville a quit­té la Co­lom­bie à la fin des an­nées 1970 avant d’as­sis­ter à la mise en coupe ré­glée de l’uni­ver­si­té bré­si­lienne. Sous la dic­ta­ture mi­li­taire (1964-1985), la gauche a su ad­mi­ra­ble­ment conqué­rir le pou­voir cultu­rel alors qu’elle avait per­du la guerre po­li­tique. C’est ain­si qu’un gros tiers des Bré­si­liens est de­ve­nu so­cia­liste, pré­pa­rant l’ar­ri­vée aux af­faires du Par­ti des tra­vailleurs de Lu­la au dé­but des an­nées 2000. Aus­si, Ve­lez Ro­dri­guez a-t-il de­vant lui un double dé­fi consi­dé­rable : rompre avec l’idéo­lo­gi­sa­tion des en­sei­gne­ments et en­rayer la chute du ni­veau sco­laire. Les élèves bré­si­liens ayant le bon­net d’âne du clas­se­ment Pi­sa qui éva­lue le ni­veau en ma­thé­ma­tiques (58e sur 65 pays) et en lec­ture (55e), les plus ai­sés dé­boursent entre 1 000 et 2 000 eu­ros par mois pour sco­la­ri­ser leur pro­gé­ni­ture dans des écoles pri­vées hors de prix. La faute en in­combe no­tam­ment aux pro­fes­seurs du sec­teur pu­blic, qui se prennent pour des clercs mar­xistes char­gés de dé­faire la se­maine ce que le pas­teur évan­gé­lique a fait le di­manche. Ac­quise aux cultu­ral stu­dies, la der­nière ses­sion du bac­ca­lau­réat lo­cal (ENEM) a at­teint des som­mets de grand-gui­gnol en no­vembre der­nier. Les can­di­dats ont dû ana­ly­ser un texte écrit en pa­ju­ba, le « dia­lecte des tra­ves­tis », puis dis­ser­ter sur le « bai­ser les­bien de la grand-mère ». À au­cun mo­ment, il n’est pré­ci­sé que l’ex­trême vio­lence qui touche gays et trans­genres bré­si­liens est ma­jo­ri­tai­re­ment le fait du crime or­ga­ni­sé… •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.