Royaume-uni, des clo­chers aux mi­na­rets

Causeur - - Sommaire N° 68 – Mai 2019 - Ana Pou­vreau et Mark Por­ter

Dans un pays qui comp­te­ra bien­tôt da­van­tage de croyants mu­sul­mans que de chré­tiens pra­ti­quants, de plus en plus d'églises dé­te­nues par des congré­ga­tions de­viennent des mos­quées ou des centres is­la­miques. En­quête.

Au sud de Man­ches­ter, après la tue­rie de la Man­ches­ter Are­na en mai 2017, qui fit 23 morts et plus d’une cen­taine de bles­sés, la mos­quée sa­la­fiste de Did­sbu­ry, que le ter­ro­riste Sal­man Abe­di, un Bri­tan­nique de 23 ans d’ori­gine li­byenne, fré­quen­tait avec sa fa­mille, af­fi­chait son sou­tien aux Man­cu­niens avec une ban­de­role géante, « We love MCR » (« Nous ai­mons Man­ches­ter »). Six mois avant l’at­ten­tat, l’imam Mus­ta­fa Ab­dul­lah Graf avait fait, semble-t-il, l’éloge du dji­had de­vant un mil­lier de fi­dèles, ap­pe­lés à sou­te­nir les moud­ja­hi­dins en Sy­rie1. Le centre is­la­mique ad­ja­cent à la mos­quée an­nonce of­fi­ciel­le­ment dis­po­ser d’un dé­par­te­ment de la cha­ria qui pu­blie des fat­was, su­per­vise les af­faires fa­mi­liales et fi­nan­cières et aide à cal­cu­ler la za­kat (au­mône). Et il est fort pro­bable qu’il abrite de sur­croît une de ces cours de jus­tice cha­ria­tiques of­fi­cieuses qui règlent les af­faires quo­ti­diennes d’une par­tie des 4,13 mil­lions de mu­sul­mans re­cen­sés au Royaume-uni en 2016 (soit 6,3 % de la po­pu­la­tion bri­tan­nique), se­lon les don­nées du Pew Re­search Centre.

La mos­quée de Did­sbu­ry n’est autre que l’an­cienne cha­pelle mé­tho­diste d’al­bert Park, ou­verte au culte en 1883, fer­mée en 1962 et conver­tie de­puis. Sur le ter­ri­toire bri­tan­nique, de nom­breuses églises sont ain­si de­ve­nues des mos­quées. Se­lon le Ga­tes­tone Ins­ti­tute, entre 2001 et 2016, 500 églises ont été ven­dues dans la seule ca­pi­tale bri­tan­nique2. Cer­taines ont été trans­for­mées en mos­quées, comme l’église St Mark de­ve­nue la mos­quée de New Peck­ham ou en­core la mos­quée de Brick Lane (Brick Lane Jamme Mas­jid) qui était à l’ori­gine une église mé­tho­diste. En 2012, l’or­ga­ni­sa­tion Ch­ris­tian Re­search es­ti­mait qu’au moins 10 000 églises avaient fer­mé de­puis 1960 au Royaume-uni et que 4 000 autres le se­raient en 2020. Il y avait alors 1 700 mos­quées of­fi­cielles sur le ter­ri­toire et 2 000 lieux de culte mu­sul­mans non dé­cla­rés3.

À Swan­sea, au Pays de Galles, l’im­po­sante église St An­drews, pro­prié­té de l’église ré­for­mée unie, a été trans­for­mée en mos­quée dans les an­nées 2000 au grand dam du Bri­tish Na­tio­nal Par­ty (BNP). Dans la même rue, le centre is­la­mique chiite Imam Khoei oc­cupe lui aus­si une an­cienne église. À Édim­bourg, en Écosse, l’an­cienne église pres­by­té­rienne construite en 1859 sur Lau­ris­ton Place est de­ve­nue la mos­quée Dar al-ar­qam. L’an der­nier, sur l’ar­chi­pel des Hé­brides, une mos­quée a rem­pla­cé l’an­cienne église de Stor­no­way.

Le nombre crois­sant de mu­sul­mans et ce­lui dé­crois­sant des chré­tiens au Royaume-uni ac­cé­lèrent le pro­ces­sus. En 2013, le Dai­ly Mail pu­bliait des photos com­pa­rant deux églises à l’au­di­toire clair­se­mé et une mos­quée sur­peu­plée dans le même quar­tier de Londres4. Les églises St George-in-the-east, sur Can­non Street Road, et St Ma­ry, sur Cable Street, qui peuvent ac­cueillir un mil­lier de fi­dèles, n’en at­tirent plus qu’une ving­taine lors des messes do­mi­ni­cales. En re­vanche, lors de la prière du ven­dre­di, la mos­quée de Brune Street n’est pas as­sez grande pour conte­nir plu­sieurs cen­taines de croyants. Plus de la moi­tié des mu­sul­mans bri­tan­niques se­raient âgés de moins de 25 ans, tan­dis que 25 % des chré­tiens pra­ti­quants ap­pro­che­raient les 80 ans. En 2023, il y au­ra plus de croyants mu­sul­mans que de chré­tiens pra­ti­quants et le nombre de mu­sul­mans au Royaume-uni pour­rait at­teindre 13 mil­lions en 20505.

À Man­ches­ter, le très in­fluent Centre du pa­tri­moine mu­sul­man bri­tan­nique (Bri­tish Mus­lim He­ri­tage Centre) oc­cupe l’an­cien Nor­thern Con­gre­ga­tio­nal Col­lege, une struc­ture go­thique mo­nu­men­tale édi­fiée en 1840 sur le mo­dèle des uni­ver­si­tés d’ox­ford et de Cam­bridge et ra­che­tée par des in­ves­tis­seurs saou­diens en 2003. Le BMHC, or­ga­ni­sa­teur d’un « Sy­ria Day » en sou­tien aux vic­times du ré­gime, dis­pose de sa propre chaîne de ra­dio. Le maire de Man­ches­ter, An­dy Burn­ham, s’y est ré­cem­ment ren­du pour dé­non­cer l’is­la­mo­pho­bie à la suite de l’at­ten­tat de Ch­rist­church, et le prince Charles, qui y était le 3 avril, dit de ce centre le plus grand bien.

La vente des églises, sou­vent à des prix dé­fiants toute concur­rence, pour­rait-elle être frei­née pour as­su­rer la pré­ser­va­tion du pa­tri­moine chré­tien ? Au Royaume-uni, les édi­fices religieux ap­par­tiennent aux di­verses congré­ga­tions, et non pas à l’état, comme en France. Elles sont res­pon­sables de leur en­tre­tien. Pour une pe­tite congré­ga­tion lo­cale, il de­vient très dif­fi­cile d’en­tre­te­nir ou même de chauf­fer les bâ­ti­ments.

Dans un en­tre­tien du 19 avril 2019, le pas­teur Williams ex­pli­quait qu’« en vertu du Cha­ri­ty Act et se­lon la lé­gis­la­tion bri­tan­nique, une loi adop­tée en 2011, si le bâ­ti­ment d’une église n’est plus uti­li­sé pour le culte, il est du devoir de la congré­ga­tion de le vendre au meilleur prix, le bé­né­fice étant uti­li­sé pour les ac­ti­vi­tés qu’elle mène. Si l’ache­teur le plus of­frant est une dis­co­thèque, un ca­si­no ou un sex-shop, ou en­core les té­moins de Jé­ho­vah ou une as­so­cia­tion is­la­mique, son offre doit être ac­cep­tée, sans dis­cri­mi­na­tion, et l’église ven­due, même à un groupe religieux dont la congré­ga­tion désap­prouve la can­di­da­ture. »

« De nom­breux chré­tiens et cer­taines au­to­ri­tés re­li­gieuses dé­noncent cette si­tua­tion, d’autres y voient le signe d’une gé­né­reuse hos­pi­ta­li­té chrétienne en­vers les autres re­li­gions », pré­cise le pas­teur, avant d’ajou­ter « qu’il se­rait sou­hai­table que la ré­ci­proque s’ap­plique dans les pays où le chris­tia­nisme est mi­no­ri­taire6… » •

1. « Man­ches­ter mosque de­nies “mi­li­ta­ry ji­had” sup­port », BBC News, 17 août 2017.

2. Giu­lio Meot­ti, « Lon­do­nis­tan : 423 nou­velles mos­quées, 500 fer­me­tures d'églises », Ga­tes­tone Ins­ti­tute, 5 avril 2017.

3. Soe­ren Kern : « Mus­lims conver­ting emp­ty eu­ro­pean churches in­to mosques », Ga­tes­tone Ins­ti­tute, 16 jan­vier 2012.

4. Guy Wal­ters, « One coun­try, two re­li­gions and th­ree ve­ry tel­ling pic­tures : the emp­ty pews at churches just yards from an over­crow­ded mosque », Dai­ly Mail, 29 mai 2013.

5. « Mus­lim po­pu­la­tion of the UK could triple to 13m fol­lo­wing “re­cord” in­flux », The Te­le­graph, 29 no­vembre 2017.

6. En­tre­tien avec le pas­teur Williams, 19 avril 2019.

La mos­quée Dar al-ar­qam à Édim­bourg, ins­tal­lée dans les murs d'une église pres­by­té­rienne construite en 1859.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.