Le sen­ti­ment du sur­place

Ve­nise n’est pas en Ita­lie, d'ivan Cal­bé­rac Sor­tie le 29 mai

Causeur - - Culture & Humeurs -

« Ve­nise n’est pas en Ita­lie, Ve­nise c’est chez n’im­porte qui, c’est n’im­porte où et fou­tez-vous des gon­do­liers… » Ce­la, c’est ce que chan­tait Reg­gia­ni. Re­pris par Ivan Cal­bé­rac (sans ja­mais qu’on l’en­tende dans le film), ce titre sert de pré­texte à une co­mé­die pous­sive et pas drôle. Avec juste un ali­bi mo­ra­li­sa­teur sur l’in­fi­nie du­re­té des riches et l’in­son­dable bien­veillance des pauvres. Le reste est un road mo­vie fa­mi­lial entre la France et l’ita­lie, avec une énième fa­mille dys­fonc­tion­nelle qu’on croi­rait tout droit sor­tie d’un feuille­ton té­lé­vi­suel. Ce vou­drait être une ver­sion trash de L’ef­fron­tée de Claude Miller et on se re­trouve face à des Tuche de luxe. Or, au mi­lieu trône un ac­teur-roi, Be­noît Poel­voorde, dont on se de­mande bien pour­quoi il s’en­tête à cau­tion­ner des co­mé­dies af­fli­geantes et in­dignes de lui. On sait de­puis Podium et Les Portes de la gloire, no­tam­ment, que son po­ten­tiel co­mique est aus­si énorme que l’in­son­dable détresse hu­maine dont il peut être l’ex­pres­sion le temps d’un re­gard. Il fau­drait que l’ad­mi­ra­teur dé­cla­ré de Léon Bloy trouve en­fin son écrin au ci­né­ma et le ci­néaste qui va avec, loin des po­chades qui nous rendent tristes. •

Ve­nise n'est pas en Ita­lie, d'ivan Cal­bé­rac.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.