ITA­LIE LE MAIRE DE LA HONTE

En Ca­labre, Riace était de­ve­nu « le vil­lage des mi­grants » ac­cueillant près d'un tiers de clan­des­tins. Soup­çon­né d'avoir or­ga­ni­sé des mariages blancs, son maire dé­chu en ré­pond de­vant la jus­tice. Et ses an­ciens ad­mi­nis­trés plé­bis­citent Sal­vi­ni.

Causeur - - Pas D' amalgame - Par Daoud Bou­ghe­za­la

Jus­qu’à ces der­niers mois, deux chiffres en­chan­taient les mi­li­tants « no bor­der » ita­liens : Riace, 1 800 âmes, 600 mi­grants. Par la vo­lon­té de son an­cien maire Do­me­ni­co Lu­ca­no, cette bour­gade de Ca­labre était en ef­fet de­ve­nue « le vil­lage des mi­grants », vi­trine de l’accueil et de l’in­té­gra­tion des im­mi­grés clan­des­tins. Pa­ta­tras, l’ex-édile a com­pa­ru au mois de juin au cô­té de 25 com­plices pré­su­més pour abus de pou­voir et aide à l’im­mi­gra­tion illé­gale. Un coup dur dans la ré­sis­tible ascension de cet homme po­li­tique éri­gé en symbole vi­vant de l’ou­ver­ture à l’autre.

Le Cé­dric Her­rou trans­al­pin est ac­cu­sé d’avoir or­ga­ni­sé des mariages blancs pour ac­cé­lé­rer la ré­gu­la­ri­sa­tion des nou­veaux ve­nus. Co­que­luche de la gauche morale, Lu­ca­no fait dé­sor­mais fi­gure de mar­tyr et peut tou­jours comp­ter sur le sou­tien des en­ne­mis de Mat­teo Sal­vi­ni, à com­men­cer par l’écri­vain antimafia Ro­ber­to Sa­via­no. Il faut dire que le mi­nistre de l’in­té­rieur ita­lien boit du pe­tit lait de­puis l’in­cul­pa­tion du maire de Riace. La Rai a dû dé­pro­gram­mer la dif­fu­sion d’un do­cu­men­taire à la gloire de Lu­ca­no. Et Sal­vi­ni a d’autres raisons de se ré­jouir : son par­ti (Ligue) est ar­ri­vé en tête des élec­tions eu­ro­péennes à Riace avec 30 % des voix. Ce­rise sur le ghet­to, alors que les mi­grants dé­sertent dé­sor­mais ce vil­lage pri­vé de sub­ven­tions, ses ha­bi­tants ont plé­bis­ci­té un maire pro-sal­vi­ni tan­dis que l’an­cien édile, in­ter­dit de sé­jour dans la com­mune, n’a pu faire élire un seul membre de la liste qu’il sou­te­nait. Du ja­mais-vu dans cet ex­trême Sud ita­lien hier en­core vic­time du ra­cisme an­ti­mé­ri­dio­nal de feu la Ligue du Nord. Il faut croire que les élec­teurs de Riace ont ren­du leur ver­dict avant la jus­tice. •

L'ex-maire de Riace, Do­me­ni­co Lu­ca­no, Rome, 13 mai 2019.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.