Soixante mil­lions de cas­tra­teurs

Causeur - - Sommaire - Par So­phie Ba­chat

Les fé­mi­nistes bri­tan­niques vont en­fin pou­voir com­man­der une bière au comptoir de leur pub pré­fé­ré sans se sen­tir dis­cri­mi­nées. Grâce à l’as­so­cia­tion de consom­ma­teurs Cam­ra (« Cam­pai­gn for Real Ale »), le Great Beer Fes­ti­val de Londres a pros­crit « toutes les bois­sons avec un nom ou une ima­ge­rie sexiste ». Du 6 au 10 août, les bières Le­go­ver, (« jambe en l’air »), Piddle in the Hole (« pi­pi dans le trou ») et Old Grow­ler (« vieille chatte ») n’ont donc pas eu droit de ci­té. Cette dé­bauche de bons sen­ti­ments cache un plan mar­ke­ting bien ro­dé pour plaire aux dames. D’après les chiffres of­fi­ciels, seuls 17 % des femmes consom­me­raient de la bière et 68 % re­non­ce­raient au breu­vage mal­té à cause de cer­taines ap­pel­la­tions olé olé ou d’éti­quettes ex­hi­bant de gé­né­reuses paires de seins. Évi­dem­ment, les fé­mi­nistes se ré­jouissent de la censure : « Je suis sûre que nous au­rons les ré­ac­tions ha­bi­tuelles sur le fait que c’est très drôle et que les femmes n’ont pas d’ hu­mour [...] mais c’est juste de la mi­so­gy­nie et c’est en­core plus dan­ge­reux dans un environnem­ent où les hommes sont susceptibl­es de boire plus que de rai­son », ac­cuse la « beer som­me­lier » du Guar­dian, So­phie Ather­ton. Afin de co­cher toutes les bonnes cases, Cam­ra va même ré­col­ter des fonds au bé­né­fice de l’as­so­cia­tion LGBT Sto­ne­wall. En at­ten­dant que l’épu­ra­tion ali­men­taire passe du bis­trot à la pâ­tis­se­rie, la spot­ted dick, ce pud­ding aux fruits confits, nu­mé­rote ses abat­tis… •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.