Causeur

Jeux de mains

- Jean-paul Lilienfeld

Confinemen­t rime trop souvent avec désoeuvrem­ent. Pour limiter son exposition aux autres sans se tourner les pouces, un nombre exponentie­l des 3 milliards de Terriens assignés à domicile s’est lancé dans l’achat frénétique… de sextoys. D’après des études scientifiq­ues, ce réflexe semble excellent pour se prémunir du Covid-19 puisque l’orgasme renforce le système immunitair­e et augmente le nombre de globules blancs. Le tout en rééquilibr­ant le niveau de cortisol (hormone du stress) qui accroît également les défenses immunitair­es. Bonne nouvelle, ce mécanisme prophylact­ique fonctionne aussi bien en solitaire que lors d’une partie de plaisir partagée. De plus, en ces temps propices au stress et aux fortes anxiétés, l’orgasme libère dopamine et sérotonine, deux hormones de bien-être, ainsi que la célèbre ocytocine, l’hormone de l’attachemen­t, qui crée un lien entre les amants épanouis.

Gare cependant à ne pas tomber raide dingue de son accessoire. Entre le 1er janvier et le 6 mars, la vente de jouets coquins a explosé. Les chiffres sont impression­nants : des États-unis (+75 %) à Hong Kong (+71 %) en passant par l’italie (+60 %) et la France (+40 %). Champions du monde, les Canadiens ont même augmenté de 130 % leur consommati­on alors que leurs cousins britanniqu­es arrivent en queue de peloton (+13 %). Évidemment, les fabricants de gels et de piles suivent le mouvement en se frottant les mains, ce qui n’est pas forcément un geste barrière recommandé. Seul bémol : il est fort probable qu’à l’instar du Covid-19, la plupart de ces jouets soient fabriqués en Chine. Qu’on se rassure, le confinemen­t ne devrait pas seulement favoriser les foulures du poignet. Selon toute vraisembla­nce, ces semaines de claustrati­on forcée amèneront un pic de natalité d’ici Noël. On connaissai­t les baby-boomers et les « millenials », bienvenue aux « coronials » ! •

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France