Cal­culs uri­naires du chat : le rôle de l'ali­men­ta­tion dans la pré­ven­tion des risques.

Chats d'Amour - - SANTÉ -

Il existe deux types de cal­culs uri­naires du chat Les cal­culs de stru­vites : on peut les ren­con­trer chez des chats re­la­ti­ve­ment jeunes de 1 à 6 ans, aus­si bien chez les fe­melles que chez les mâles. Les chats cas­trés, sé­den­taires et obèses urinent moins sou­vent et sont par consé­quent plus sen­sibles à la for­ma­tion de cal­culs. Ces cal­culs ont pour 1ère ori­gine l’aci­di­té des urines. Sa­chez qu’une urine acide (pH < à 6,5) em­pêche la for­ma­tion de cal­culs. Les cal­culs d’oxa­lates: plus rares, on les ren­contre plu­tôt chez les chats mâles âgés, qu’ils soient en­tiers ou cas­trés. Ces cal­culs se dé­ve­loppent en urine al­ca­line, en pré­sence de fortes quan­ti­tés d’oxa­late et de cal­cium. Pré­ven­tion des risques : quelle ali­men­ta­tion choi­sir pour votre chat ? Sia­mois chat de race sia­mois L’ali­men­ta­tion du chat joue un rôle es­sen­tiel dans la pré­ven­tion des risques et doit va­rier

Plus que tout autre ani­mal, le chat est une es­pèce pré­dis­po­sée à la for­ma­tion des cal­culs uri­naires. Au­jourd’hui, des études scien­ti­fiques ont prou­vé le rôle es­sen­tiel de l’ali­men­ta­tion dans la pré­ven­tion des risques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.