Mon chien mange ses crottes

City Pattes - - CHIENS & CHATS -

"Non mais je rêve ! Dire que je pen­sais que c'était un pru­neau d'agen ava­rié... Mais non ! Il est en train de man­ger un, une cro...beurk ! Al­lez donne à pa­pa...euh non sur­tout pas ! Pas tou­cher ! En plus il me re­garde fixe­ment pen­dant qu'il mâ­chouille cette chose hor­rible et nau­séa­bonde ! Mais pour­quoi ce chien mange-t-il donc ses crottes ?

Ne cher­chez pas ! Votre chien souffre de co­pro­pha­gie, terme dé­si­gnant l'acte d'in­gé­rer ses ma­tières fé­cales ou celles des autres. Chez le chiot, ce com­por­te­ment, même s'il n'est pas sys­té­ma­tique, est tout à fait nor­mal jus­qu'à ses 4 mois. Chez le chien adulte, ce trouble peut avoir dif­fé­rentes ori­gines mais ras­su­rez-vous....ce n'est pas conta­gieux :)

L'AP­PREN­TIS­SAGE DE LA PROPRETÉ

Il ar­rive que cer­tains chiots mangent leurs ex­cré­ments. Ne voyez pas là un acte pro­vo­ca­teur ou une su­bite en­vie de dé­jeu­ner. En fait, les pauvres ne savent pas en­core où faire leurs be­soins. Et n'étant pas sûr que le ca­na­pé ou le ta­pis de la mai­son soit l'en­droit ap­pro­prié, ils dé­truisent la preuve de leur pe­tit dé­lit. La co­pro­pha­gie est aus­si cou­rante chez les chiennes qui du­rant la toi­lette de leurs pe­tits mangent les "po­pos" de leurs chiots. Cette pra­tique pour­rait trou­ver son ori­gine dans les com­por­te­ments an­ces­traux de nos com­pa­gnons : le fait de man­ger les ex­cré­ments des pe­tits per­met­tait de ne pas at­ti­rer l'at­ten­tion des pré­da­teurs.... qui par l'odeur al­lé­chés n'au­raient fait qu'une bou­chée de la por­tée.

Et dans les autres cas ? Dif­fé­rentes théo­ries existent mais non vé­ri­fiées.

L'EN­NUI ET LA CU­RIO­SI­TÉ

Un chien seul la jour­née ou man­quant d'exer­cices peut avoir ten­dance à man­ger ses ex­cré­ments. La pre­mière règle (va­lable aus­si pour tous les com­pa­gnons) est de le sor­tir ré­gu­liè­re­ment, de le faire cou­rir pour qu'à son re­tour de ba­lade il pense sur­tout à dor­mir. En votre ab­sence, pen­sez à lui lais­ser des jouets qui l'oc­cu­pe­ront et at­ti­re­ront son at­ten­tion. Si mal­gré ces conseils votre chien a dé­po­sé son pe­tit pa­quet au mi­lieu du sa­lon, ne le gron­dez pas ! Faites le sor­tir de la pièce et en­le­vez l'ob­jet du dé­lit en son ab­sence. Sur­tout pen­sez à le fé­li­ci­ter al­lé­gre­ment dès qu'il fe­ra ses be­soins à l'ex­té­rieur ; vous lui mon­tre­rez ain­si que vous êtes fier de lui car il a fait au bon en­droit !

DÉFICIENCES ALI­MEN­TAIRES

Une autre théo­rie consiste à pen­ser que cer­tains chiens com­pensent un manque nu­tri­tion­nel. Ain­si, les ma­tières fé­cales conte­nant des vi­ta­mines comme celles des her­bi­vores peuvent les at­ti­rer. At­ten­tion aus­si à la li­tière du chat ! Les crottes fé­lines, ré­sul­tats d’une ali­men­ta­tion riches en pro­téines peuvent être ap­pré­ciées des poi­lus. Vous de­vez vite in­ter­ve­nir pour dé­cou­ra­ger ce com­por­te­ment car la li­tière peut être toxique pour eux.

HUMM...UNE MAU­VAISE ODEUR

Nous les hu­mains ai­mons le fro­mage ! Une ex­cep­tion qui confirme la règle car gé­né­ra­le­ment les fortes odeurs nous ré­pugnent. Con­trai­re­ment à nous, nos com­pa­gnons ne sont point dé­goû­tés par les sub­stances nau­séa­bondes et sont même très cu­rieux d'en goû­ter les sub­ti­li­tés. Aus­si étrange que ce­la puisse pa­raître, votre chien peut man­ger des dé­jec­tions pour exa­mi­ner de plus près ce met dont les "douces" ef­fluves viennent lui ti­tiller ses na­seaux.

Si votre chien souffre de co­pro­pha­gie, n'hé­si­tez pas à consul­ter votre vé­té­ri­naire pour qu'il puisse en dé­ter­mi­ner les causes et vous conseiller sur la conduite à suivre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.