ET LE SEN­TI­MENT D’AT­TA­CHE­MENT ?

City Pattes - - LIFESTYLE -

Se­lon un ar­ticle pa­ru dans Ça m’in­té­resse « de nom­breux neu­ro­bio­lo­gistes sont per­sua­dés que les ani­maux su­pé­rieurs (ca­ni­dés, pri­mates, oi­seaux …) dis­posent d’une large gamme émo­tion­nelle et qu’ils sont en me­sure d’iden­ti­fier ce qui l’a sus­ci­tée. Ils sont ca­pables d’éprou­ver quelque chose de très proche de ce nous ap­pe­lons sen­ti­ment ». Comme, par exemple, le sen­ti­ment d’at­ta­che­ment lorsque deux chiens vivent au sein d’un même foyer. Et si la pro­mis­cui­té fa­vo­rise cet état, il a été ob­ser­vé et prou­vé que des re­la­tions fortes peuvent exis­ter entre eux deux.

Dire que deux chiens sont amou­reux est plus un abus de lan­gage que de l’an­thro­po­mor­phisme. L’ani­mal de com­pa­gnie tient une place de plus en plus im­por­tante dans les foyers oc­ci­den­taux. Com­pa­gnon de vie, ami fi­dèle, confi­dent, chien guide d’aveugle, chien po­li­cier, thé­ra­peute… il re­pré­sente bien plus que ce que l’on peut ima­gi­ner. Tel­le­ment plus, que par­fois il nous semble voir en lui la preuve qu’il fonc­tionne comme nous !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.