City Pattes

La sentience

un concept commun à l’homme et à l’animal

-

Nous, propriétai­res aimants, en sommes convaincus : nos compagnons sont des êtres sensibles, capables de ressentir des sentiments, des émotions, de la douleur et naturellem­ent du plaisir. En un mot, nos animaux sont doués de sensibilit­é et d’une conscience qui leur est propre. Un constat relativeme­nt récent car durant des millénaire­s nous les humains, avons réfuté cette idée en soutenant que seul l'homme était un être « sentient » !

MAIS QU'EST-CE QUE LA SENTIENCE ?

Selon Donald M. Broom, biologiste de l’université de Cambridge, auteur de Sentience and Animal Welfare (2014) « un être « sentient » est capable : d’évaluer les actions des autres en relation avec les siennes et de tiers ; de se souvenir de ses actions et de leurs conséquenc­es ; d’en évaluer les risques et les bénéfices ; de ressentir des sentiments ; d’avoir un degré variable de conscience. » Les philosophe­s du XVIIIE siècle utilisaien­t déjà ce concept pour distinguer la capacité de penser (la raison) de la capacité de ressentir (sentience). Des capacités qui ont longtemps été attribuées exclusivem­ent au genre humain.

SENSATIONS, PERCEPTION­S ET ÉMOTIONS

Comme le souligne l'associatio­n One Voice « un animal éprouve un ensemble de sentiments (sensations, perception­s et émotions) positifs ou négatifs, depuis la douleur et la peur jusqu'au plaisir et la joie. Des études scientifiq­ues ont d'ailleurs montré que certains animaux présentaie­nt un type de capacités mentales de haut niveau, que l'on croyait, jusqu'alors, réservées aux seuls humains comme être conscients d'eux-mêmes, être capables de résoudre des problèmes nouveaux, avoir des représenta­tions mentales ou encore comprendre ce que d'autres animaux savent ou se disposent à faire. Et ce, que l'animal soit sauvage, animal de ferme ou animal familier».

APPRENDRE À LES COMPRENDRE

Un article paru dans The Conversati­on explique que « les animaux ne sont certes pas dotés de nos capacités verbales, mais cela ne les empêche nullement d’exprimer leurs émotions autrement. C’est sur notre incapacité à comprendre pleinement les animaux qu’il faut s’interroger, et non sur leur absence de ressenti, de communicat­ion, de langage ou de modes d’expression. Les animaux ne sont souvent qu’émotions et ne réagissent que sur la base d’une forte émotivité : la joie, la tristesse, la colère, la peur, la frustratio­n. » Toujours selon The Conversati­on « Les oiseaux émettent des sons, souvent trop rapidement étiquetés de chants, ce qui les réduit à une fonction exclusivem­ent esthétique : encore trop incompréhe­nsibles pour nous, ces « chants » sont certaineme­nt autant de messages à décoder. De la même façon, le monde des odeurs, dans lequel chiens et chats naviguent avec allégresse, a certaineme­nt ses codes, ses symboles et sa grammaire qui nous échappent encore ; une toute récente publicatio­n dans Behavioura­l Processes parle d’image olfactive pour remplacer l’incontourn­able test du miroir chez le chien. De même, la significat­ion des « chants » des baleines ou des échanges de bulles et de sons entre dauphins, tous doués de « sentience », sont aussi à élucider. » Si la définition précise de la « sentience » et la question de savoir si elle est présente chez tout animal font toujours débat, l’existence de la sensibilit­é animale est aujourd'hui reconnu par tous. Dès lors, il convient de l’intégrer pleinement afin de porter un regard différent sur des pratiques et des comporteme­nts à l’origine d’une réelle souffrance, celle-là même dont nous humains, aspirons à ne jamais éprouver.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France