CNEWS - Bordeaux

LA SE­MAINE DE PHI­LIPPE LABRO

- Phi­lippe Labro p.labro@cnews­ma­tin.net PHI­LIPPE LABRO Phi­lippe Labro est écri­vain, ci­néaste et jour­na­liste. Tous les ven­dre­dis, pour CNEWS, il com­mente ce qu’il a vu, vé­cu et ob­ser­vé pen­dant la se­maine qui s’est écou­lée. Un bloc-notes tou­jours sub­jec­tif, Villeneuve-sur-Lot · Paris · Nicolas Bedos · France · Supreme Court of India · United States of America · Donald Trump · Jean-Loup Dabadie · Julien Clerc · Michel Polnareff · Serge Reggiani · Guy Bedos

MER­CRE­DI 23 SEP­TEMBRE

Il était 15h, en l’église de Saint-Ger­main-des-Près, à Pa­ris. Une messe y était dite à la mé­moire de Jean-Loup Da­ba­die. Dis­pa­ru en pleine crise sa­ni­taire, le 24 mai der­nier, il n’avait pu être ho­no­ré à sa me­sure. Or, cet homme sin­gu­lier aux mul­tiples ta­lents, ce pa­ro­lier de Ju­lien Clerc, de Mi­chel Pol­na­reff, de Serge Reg­gia­ni et de dou­zaines d’autres, ce scé­na­riste-dia­lo­guiste des grands films de Claude Sau­tet, cet aca­dé­mi­cien sou­riant, bour­ré de charme, d’es­prit, d’in­tel­li­gence, cet amou­reux des mots, au­teur des sketches irrésistib­les de Guy Bedos, bref, ce mer­veilleux per­son­nage éclec­tique – qui fut mon ami dès le ly­cée, à 15 ans ! – mé­ri­tait bien, en ef­fet, cet hom­mage.

La messe était longue et fas­ti­dieuse, hé­las, mais elle a été sau­vée par les té­moi­gnages poi­gnants de ses trois en­fants, Florent, Clé­men­tine et Clé­ment – et par un coup de gé­nie de Ni­co­las Bedos, dont Da­ba­die était le par­rain. Vers la fin, le brillant hé­ri­tier de Guy Bedos a d’abord pro­non­cé un beau dis­cours, vi­vant, drôle, in­ti­miste, et, sou­dain, de­vant une as­sem­blée jus­qu’alors un peu fi­gée, il a sor­ti son por­table, ap­puyé sur quelques ap­pli­ca­tions et lan­cé Ma pré­fé­rence, l’un des plus beaux suc­cès de Ju­lien Clerc, écrit par Jean-Loup Da­ba­die. Col­lant le por­table sur le mi­cro si­tué au mi­lieu de l’au­tel, il fit alors ré­son­ner les pa­roles et la mu­sique dans cette église qui s’était vou­lue si tra­di­tio­na­liste et de­vant quelques aca­dé­mi­ciens qui n’en croyaient pas leurs oreilles. Ju­lien Clerc en­va­his­sait le lieu, l’as­sis­tance re­pre­nait le re­frain fi­nal, et don­nait à ce qui au­rait pu être un mo­ment guin­dé, l’al­lure et l’am­biance d’une sé­quence de Nous irons tous au pa­ra­dis, film aux dia­logues si­gnés Da­ba­die. On s’est mis à ap­plau­dir, le car­can était bri­sé, nous n’étions plus à la messe, mais, grâce à Ni­co­las Bedos, nous of­frions à Jean-Loup, dont le beau vi­sage (une grande pho­to en noir et blanc) oc­cu­pait l’es­pace entre des bou­quets de fleurs, le vé­ri­table au re­voir dont l’épi­dé­mie de Co­vid-19 l’avait pri­vé. ***

Ce même jour, il s’est pro­duit un évé­ne­ment im­por­tant : face à la vio­lence des mots, les me­naces sur les ré­seaux so­ciaux, les pres­sions di­verses ve­nues d’or­ga­ni­sa­tions ter­ro­ristes, voire de cer­tains Etats, et à l’oc­ca­sion du pro­cès des vic­times des at­ten­tats de jan­vier 2015, toute la com­mu­nau­té jour­na­lis­tique fran­çaise pu­blie un mes­sage so­len­nel : «En­semble, dé­fen­dons la li­ber­té.» CNEWS, votre jour­nal, par­ti­cipe, bien sûr, à cet ap­pel réunis­sant plus de soixante or­ganes d’in­for­ma­tion et d’opi­nion. C’est sans pré­cé­dent : une liste im­pres­sion­nante, al­lant des jour­naux les plus mo­destes jus­qu’aux mé­dias les plus lus ou re­gar­dés. Dans l’ordre al­pha­bé­tique, ce­la com­mence avec L’Abeille de la Ter

noise et ce­la s’achève avec Vosges

Ma­tin. Entre ces deux titres, il y a toutes les chaînes de té­lé­vi­sion et de ra­dio na­tio­nales, les ma­ga­zines d’opi­nion et d’in­fluence, bref, tout ce qui com­pose, en France, dans notre pays des droits de l’homme et du ci­toyen, la trans­mis­sion de l’in­for­ma­tion, la cri­tique, la ca­ri­ca­ture ou la po­lé­mique, tout ce qui contri­bue à dé­fendre la li­ber­té. La «Lettre ou­verte à nos conci­toyens» se conclut par une évi­dence, une mis­sion : «Plus que ja­mais, dans cette époque in­cer­taine, nous de­vons réunir nos forces pour chas­ser la peur et faire triom­pher notre amour in­des­truc­tible de la li­ber­té.» «In­cer­taine», notre époque. L’ad­jec­tif est en ef­fet bien choi­si. J’en ajou­te­rais un autre : «in­at­ten­due». Qui, il y a en­core quelques jours, pou­vait ima­gi­ner que le dé­bat sur la suc­ces­sion d’une juge à la Cour su­prême des Etats-Unis fe­rait re­bon­dir à ce point la cam­pagne élec­to­rale pré­si­den­tielle amé­ri­caine, qui entre dans ses qua­rante der­niers jours ? Qui pou­vait pré­dire que Do­nald Trump, ha­bile stra­tège po­li­tique, y ga­gne­rait peut-être de quoi ga­gner ? L’au­tomne est là. Fai­sons tous en sorte que ce soit la sai­son de la li­ber­té de s’ex­pri­mer, de pen­ser et de rire.

 ??  ??
 ??  ?? Un mes­sage so­len­nel a été re­layé par soixante or­ganes d’in­for­ma­tion, pour dire non à la vio­lence et aux me­naces.
Un mes­sage so­len­nel a été re­layé par soixante or­ganes d’in­for­ma­tion, pour dire non à la vio­lence et aux me­naces.
 ??  ?? Jean-Loup Da­ba­die a été ho­no­ré.
Jean-Loup Da­ba­die a été ho­no­ré.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France