CNEWS - Bordeaux

UN BRA­CE­LET PRO­TEC­TEUR

- Crime · Society · United Kingdom Ministry of Justice · Angoulême · Aix-en-Provence

Stop aux vio­lences conju­gales. Les bra­ce­lets an­ti-rap­pro­che­ment (BAR) se­ront dis­po­nibles au­jourd’hui, se­lon un dé­cret pu­blié au Jour­nal of­fi­ciel, hier. Cet ob­jet est des­ti­né aux au­teurs de vio­lences qui de­vront, sur dé­ci­sion de jus­tice, le por­ter en per­ma­nence au poi­gnet. Em­bar­quant un GPS, il per­met­tra de géo­lo­ca­li­ser le conjoint violent. La vic­time se­ra éga­le­ment équi­pée d’un boî­tier qui per­met­tra de la géo­lo­ca­li­ser. Si l’homme entre dans la zone in­ter­dite, il re­ce­vra une pre­mière de­mande d’éloi­gne­ment. S’il l’ignore, un centre de contrôle se­ra pré­ve­nu et contac­te­ra les forces de l’ordre. Le bra­ce­let pour­ra être ad­mi­nis­tré sur dé­ci­sion d’un juge, à la fois dans le cadre d’une pro­cé­dure pé­nale, et en tant que condam­na­tion. Mais aus­si en pro­cé­dure ci­vile, par un juge aux af­faires fa­mi­liales, dans le cadre d’une or­don­nance de pro­tec­tion d’une femme qui dé­nonce des vio­lences et que l’on es­time en dan­ger. Le BAR se­ra, dans un pre­mier temps, ac­ces­sible dans cinq ju­ri­dic­tions (An­gou­lême, Bo­bi­gny, Douai, Pon­toise et Aix-en-Pro­vence) où 1 000 bra­ce­lets sont dé­jà dis­po­nibles. Leur dé­ploie­ment se­ra gé­né­ra­li­sé à l’en­semble du ter­ri­toire au 31 dé­cembre, se­lon le mi­nis­tère de la Jus­tice. ■

 ??  ?? Le dis­po­si­tif est lan­cé au­jourd’hui.
Le dis­po­si­tif est lan­cé au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from France