D’OÙ VIENT L’EX­PRES­SION «S’EMMÊLER LES PINCEAUX» ?

CNEWS - Provence - - LES CLES DU JOUR -

Lors­qu’une per­sonne tré­buche ou s’em­brouille dans un dis­cours, on dit par­fois fa­mi­liè­re­ment qu’elle s’est «em­mê­lé les pinceaux». Une ex­pres­sion née dans l’ar­got du XXe siècle, mais dont l’ori­gine n’a rien à voir avec le ma­té­riel de pein­ture. Dans ce cas-là, le terme «pin­ceau» vient du mot «pince», qui dé­si­gnait, de­puis le Moyen Age, la par­tie avant d’un sa­bot de cerf, puis, par ex­ten­sion, un pied- de-biche (l’ou­til). Les «pinces» et les «pinceaux» ont par la suite été re­pris dans le lan­gage po­pu­laire pour par­ler de l’ex­tré­mi­té d’un membre, c’est-à-dire la main («se ser­rer la pince») et le pied («y al­ler à pinces»). «S’emmêler les pinceaux» vou­lait donc dire lit­té­ra­le­ment s’em­pê­trer les pieds. A l’image de cette mal­adresse, la lo­cu­tion a éga­le­ment été uti­li­sée au sens fi­gu­ré pour dé­si­gner une confu­sion men­tale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.