LES RÉ­PU­BLI­CAINS LA NOU­VELLE ÉRE

Le par­ti, en dif­fi­cul­té de­puis six mois, veut se re­lan­cer sur des bases saines, juste avant des mu­ni­ci­pales cru­ciales.

CNEWS - Strasbourg - - LA UNE -

Ils cherchent leur voix. Après la dé­route his­to­rique aux eu­ro­péennes de mai (8,5 %) et la dé­mis­sion de Laurent Wau­quiez dans la fou­lée, Les Ré­pu­bli­cains, or­phe­lins de­puis bien­tôt six mois, vont dé­si­gner leur nou­veau pa­tron, lors d’un pre­mier tour de scru­tin or­ga­ni­sé entre de­main et di­manche. L’oc­ca­sion pour la droite de cla­ri­fier sa ligne et d’ap­pa­raître comme une al­ter­na­tive cré­dible à Em­ma­nuel Ma­cron, avec la pré­si­den­tielle de 2022 dans le vi­seur. Alors que le chef par in­té­rim, Jean Leo­net­ti, n’est pas pré­ten­dant au titre, trois can­di­dats sont of­fi­ciel­le­ment dans la course. Et face à un dé­fi de taille : re­lan­cer le par­ti. Au risque, si­non, qu’il dis­pa­raisse.

Trois hommes pour un siège Don­né vain­queur dès le pre­mier tour, le fa­vo­ri est, pour l’heure, le lea­der des dé­pu­tés LR, Ch­ris­tian Ja­cob. Poids lourd de la droite, ce­lui qui se dit sans am­bi­tion pré­si­den­tielle veut «ras­sem­bler, ré­con­ci­lier, rebâtir» sa fa­mille po­li­tique, alors que plu­sieurs fi­gures ont cla­qué la porte du par­ti du­rant l’ère Wau­quiez, comme les pré­si­dents de ré­gion Xa­vier Ber­trand et Va­lé­rie Pé­cresse, ou l’ex-Pre­mier mi­nistre Alain Jup­pé. S’il n’hé­site pas à prô­ner des «quo­tas» pour en­di­guer une im­mi­gra­tion «in­con­trô­lée», il étrille ré­gu­liè­re­ment le RN, dont le seul but, comme Em­ma­nuel Ma­cron, est de «voir [LR] dis­pa­raître». Les autres can­di­dats en lice sont les dé­pu­tés Ju­lien Au­bert et Guillaume Lar­ri­vé, par­ti­sans d’une ligne plus conser­va­trice – ils étaient no­tam­ment pré­sents dans le cor­tège an­ti-PMA du week-end der­nier. Le pre­mier es­père s’im­po­ser comme la carte sou­ve­rai­niste de LR, op­po­sée au fé­dé­ra­lisme eu­ro­péen mais pré­oc­cu­pée de jus­tice so­ciale et du rôle de l’Etat. Le se­cond, qui veut abo­lir le droit du sol, dé­fend quant à lui une ligne «na­tio­nale et li­bé­rale». Pro­met­tant de nom­mer Ju­lien Au­bert vice-pré­sident s’il est élu, il ré­serve sur­tout ses cri­tiques à l’égard du chef de l’Etat, ce «pre­mier pré­sident post-na­tio­nal» qui fe­rait le lit d’une «guerre ci­vile». D’après lui, «2022 doit être notre ob­ses­sion col­lec­tive». Au­de­là des as­pi­rants, la grande in­con­nue du scru­tin reste la par­ti­ci­pa­tion, qui s’an­nonce faible après une cam­pagne éclair, sans grand dé­bat à trois ni coup d’éclat. Comme ré­su­mé par un té­nor LR au JDD, «cette élec­tion n’in­té­resse per­sonne». Un an­crage lo­cal im­por­tant

La pres­sion est d’au­tant plus forte sur le fu­tur pa­tron de LR que le plus dur res­te­ra à faire. Pris en te­naille de­puis deux ans entre LREM et le RN, le par­ti, qui in­carne de moins en moins l’op­po­si­tion se­lon les son­dages, a en ef­fet tout à re­cons­truire ou presque : sa ligne, ses rangs, son élec­to­rat. Bien que ré­duit, l’es­poir de re­mon­ta­da pour­rait alors ve­nir des mu­ni­ci­pales de mars 2020, la droite pro­fi­tant en­core d’un an­crage lo­cal et d’un ré­seau d’élus im­por­tants, contrai­re­ment aux Verts ou aux «Mar­cheurs». C’est dans cette op­tique que le pré­sident du Sé­nat, Gé­rard Lar­cher, a dé­voi­lé hier une sé­rie de me­sures concrètes à l’usage des fu­turs can­di­dats, ré­col­tées du­rant trois mois de pé­ré­gri­na­tions à tra­vers les ter­ri­toires. Se vou­lant ar­bitre, ex­cluant de pos­tu­ler à la pro­chaine pré­si­den­tielle, il es­time que la re­nais­sance pas­se­ra par les maires, «clés de voûte de la Ré­pu­blique». Du moins si le par­ti ne tombe pas dans le piège d’Em­ma­nuel Ma­cron, qui vou­drait faire des al­liances avec les élus LR «com­pa­tibles». Et ain­si ac­ter par les urnes l’éro­sion de la droite tra­di­tion­nelle, rem­pla­cée par le bull­do­zer ma­cro­niste. ■

De­puis la dé­bâcle aux eu­ro­péennes de mai, sui­vie de la dé­mis­sion de Laurent Wau­quiez, la for­ma­tion se cherche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.