Marche pa­ral­lèle

Connaissance de la Chasse - - Photos choc -

Avec le mois de mars s’an­noncent la fin de l’hiver et la fin de la co­hé­sion au sein des groupes de che­vreuils, qui du­rait pour­tant de­puis le cou­rant du mois d’août. Mais dans l’op­tique du pro­chain rut qui dé­bu­te­ra aux alen­tours de la mi-juillet, toutes les bandes de pe­tits cer­vi­dés au­ront to­ta­le­ment écla­té en mai. Il faut sa­voir que le bro­card adulte de­vient très ter­ri­to­rial de mars à fin août. Il s’at­tri­bue alors une sur­face de 30 à 60 ha qu’il s’oc­troie à vie et qu’il dé­li­mite par de mul­tiples mar­quages vi­suels et ol­fac­tifs, les fa­meux grat­tis et frot­tis. Les pre­miers sont réa­li­sés avec les sa­bots an­té­rieurs et les se­conds avec les bois. Dif­fé­rentes images de la tri­lo­gie pro­po­sée par le pho­to­graphe Ch­ris­tophe Sa­lin montrent clai­re­ment les deux mé­thodes. La prise du ter­ri­toire dé­bute avec la pé­riode de perte des ve­lours. On dit alors que le bro­card fraye ou se dé­pouille. Les su­jets plus Ch­ris­tophe Sa­lin est l’au­teur d’un ex­cellent ou­vrage in­ti­tu­lé que nous avons eu le plai­sir de pré­sen­ter lors de sa sor­tie (n° 498 d’oc­tobre 2017, p. 76). Cet al­bum de 160 pages (30 x 22 cm) mé­rite vé­ri­ta­ble­ment le dé­tour.

âgés se dé­bar­rassent en pre­mier de cette en­ve­loppe de peau re­cou­verte de poils fins, lai­neux et ser­rés, siège d’une in­tense ac­ti­vi­té cel­lu­laire du­rant la pousse des bois. Les ve­lours re­couvrent d’abord les pi­vots puis s’al­longent vers le haut de deux à quatre S’il n’a pas en­core re­joint votre bi­blio­thèque, ren­dez-vous sur : chris­to­phe­sa­lin.com/livre

mil­li­mètres par jour chez le che­vreuil. Les pointes, les per­lures et les gout­tières se forment sous le ve­lours à la place qu’elles oc­cupent sur les bois secs. Ces armes four­bies, le bro­card do­mi­nant va vite faire place nette au­tour de lui pour éloi­gner les ri­vaux. C’est ce qu’il se passe sur l’image pré­sen­tée ici. L’heure n’est pas vé­ri­ta­ble­ment au com­bat mais à l’in­ti­mi­da­tion. L’ani­mal du pre­mier plan va peu à peu pous­ser son ri­val en de­hors de son pé­ri­mètre vi­tal. Après cette marche pa­ral­lèle va s’en­suivre une vé­ri­table course-pour­suite jus­qu’aux portes du do­maine du do­mi­nant. Ch­ris­tophe Sa­lin, avec Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.