Sea­sons, 22 ans dé­jà

« LA CHASSE EST LOIN D’ÊTRE MORIBONDE »

Connaissance de la Chasse - - Interview -

Créée en 1996, la chaîne des chas­seurs et des pê­cheurs pour­suit se­rei­ne­ment sa route. Ré­mi Cas­taing, di­rec­teur des pro­grammes de ex­pose sa vi­sion de notre uni­vers. Une vi­sion op­ti­miste.

Sea­sons

Par­mi les chas­seurs, y a-t-il un pro­fil type de l’abon­né ?

Il n’y a pas de pro­fil spé­ci­fique. Nos abonnés sont un calque de l’en­semble des ti­tu­laires du per­mis de chas­ser, cô­té chas­seurs tout du moins. Notre chaîne concentre au­jourd’hui au­tour de 450 000 abonnés. Par­mi eux il y a beau­coup de pê­cheurs, puis­qu’ils sont à peu près deux fois plus nom­breux en France que les chas­seurs. Seule l’ac­ces­si­bi­li­té de notre chaîne im­pacte le pro­fil. Sea­sons est une chaîne payante. Nous avons sur­tout des té­lé­spec­ta­teurs qui sont ins­tal­lés dans la vie.

Les der­nières évo­lu­tions tech­no­lo­giques ont-elles ré­vo­lu­tion­né le film de chasse ?

L’ar­ri­vée des nou­velles tech­no­lo­gies vi­déo a ef­fec­ti­ve­ment per­mis de pro­po­ser de nou­velles images. Je pense no­tam­ment aux scènes sub­aqua­tiques lors de nos tour­nages sur la pêche. Fil­mer un bro­chet ou un bar mordre à l’ha­me­çon est au­jourd’hui pos­sible. Les ca­mé­ras mi­nia­tures, de bonne qua­li­té op­tique, nous per­mettent de fil­mer sous des angles au­tre­fois im­pos­sibles, comme la chasse sous terre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.