Guide et... agence

AVEC STÉ­PHANE ROL­LET Ori­gi­naire de So­logne, Sté­phane Rol­let est un globe-trot­ter. Après avoir gui­dé, no­tam­ment en Afrique du Sud à par­tir des an­nées 1990, il fait une pause vers 2010. Au­jourd’hui, il re­vient à ses pre­mières amours : la chasse et la na­ture

Connaissance de la Chasse - - Paroles De Guide - pro­pos re­cueillis par Oli­vier But­tin

Votre car­rière de guide dé­marre il y a un quart de siècle…

Sté­phane Rol­let : Oui, mon ser­vice mi­li­taire ter­mi­né, une for­ma­tion d’école de com­merce en poche, je pars en Afrique du Sud – même si je parle très mal l’an­glais – avec un al­ler simple payé par mon fu­tur em­ployeur, Jur­gen Joesch, de Bu­sh­veld Sa­fa­ris. Je ne le sais pas en­core mais je ne ren­tre­rai pas en France de si­tôt. Je passe là-bas le di­plôme de guide de chasse. À cette époque nous n’étions que trois Fran­çais à l’avoir dans le pays – le tou­risme cy­né­gé­tique des chas­seurs fran­çais étant alors anec­do­tique –, puis je guide énor­mé­ment de chas­seurs des quatre coins du globe, sur­tout des Al­le­mands.

Pour­quoi y a-t-il si peu de Fran­çais en Rsa ?

C’était alors la fin de l’apar­theid et les chas­seurs fran­çais pré­fé­raient le Bur­ki­na, le Bé­nin, l’Afrique fran­co­phone. Pour­tant, mon em­ployeur à l’époque avait des conces­sions gou­ver­ne­men­tales avec des su­per­fi­cies im­pres­sion­nantes pour l’Afrique du Sud, comme Son­gim­ve­lo Game Re­serve

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.