Grâce au se­mis, des cailles plus long­temps

Connaissance de la Chasse - - Chasse 100 % écologique -

Se­lon Pas­cal Bon­nin, res­pon­sable tech­nique à la Fdc de Ven­dée et membre du ré­seau caille, le se­mis à la vo­lée ne pré­sente, pour l’heure et en l’état ac­tuel des connais­sances, que des avan­tages. La pré­sence de ce type de cou­vert pour­rait in­ci­ter des oi­seaux à sta­tion­ner plus tard – voire hi­ver­ner – dans la ré­gion. Des cas ont dé­jà été consta­tés dans le sud du dé­par­te­ment. En Ven­dée, des pré­lè­ve­ments de cailles sont en­re­gis­trés jus­qu’en no­vembre. Les pre­miers re­tours d’hi­ver­nage vers la France sont, quant à eux, ob­ser­vés de plus en plus pré­co­ce­ment, gagnant un mois en quelques an­nées (fin mars au lieu de fin avril). D’après les dif­fé­rentes ana­lyses, le ta­bleau na­tio­nal caille réa­li­sé en France concer­ne­rait les jeunes oi­seaux à 90 %. « On ne pré­lève donc que les in­té­rêts du ca­pi­tal », ré­sume le tech­ni­cien. Si l’évo­lu­tion de l’es­pèce semble bien moins sombre que cer­tains ne le pensent, un pro­blème in­quiète mal­gré tout : l’hy­bri­da­tion avec la caille de souche ja­po­naise semble non né­gli­geable. Pour rap­pel, le lâ­cher de ces oi­seaux est for­mel­le­ment in­ter­dit, et nuit à notre Co­tur­nix co­tur­nix.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.