Bots­wa­na bis, pro­té­gés donc bra­con­nés !

Connaissance de la Chasse - - Infos Du Monde -

En désar­mant les ran­gers, les au­to­ri­tés ont lais­sé le champ libre aux bra­con­niers. Plu­sieurs vagues de bra­con­nage par­ti­cu­liè­re­ment meur­trières ont en­gen­dré, au cours de ces der­niers mois, la dis­pa­ri­tion d’au moins une cen­taine d’élé­phants dans le Nord du Bots­wa­na, à proxi­mi­té de points d’eau de la ré­serve du cé­lèbre del­ta de l’Oka­van­go. Cette dé­cou­verte a été faite en juillet der­nier par l’Ong Élé­phants Sans Fron­tières lors d’un re­cen­se­ment aé­rien conduit avec le mi­nis­tère bots­wa­nais de la Faune sau­vage et des parcs na­tio­naux. La plu­part des pa­chy­dermes ont été abat­tus par des balles de gros ca­libre. Se­lon Mike Chase, l’un des res­pon­sables de l’Ong, les au­teurs de ce vé­ri­table gé­no­cide, par­mi les plus im­por­tants de ces der­nières an­nées, pro­vien­draient de la Zam­bie et d’An­go­la, deux pays voi­sins. Jus­qu’alors, les élé­phants du Bots­wa­na jouis­saient d’une vraie tran­quilli­té grâce à la pro­tec­tion per­ma­nente de ran­gers puis­sam­ment armés et au­to­ri­sés à faire feu sur les bra­con­niers. Or, en mai 2018, le nou­veau gou­ver­ne­ment, en place de­puis le mois pré­cé­dent, a or­don­né le désar­me­ment des fa­meuses uni­tés de ter­rain sans réelle ex­pli­ca­tion. Les ef­fets de cette sur­pre­nante dé­ci­sion n’ont pas tar­dé à se faire sen­tir…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.