Au fil de la fron­tière

Connaissance de la Chasse - - Actus & Nouveautés -

En France, des pa­trouilles de re­cherche de car­casses de san­gliers (com­po­sées d’agents de l’Oncfs, de l’Onf, de lieu­te­nants de lou­ve­te­rie et de chas­seurs for­més aux règles de bio­sé­cu­ri­té) ont été mises en place dans les sec­teurs sen­sibles, li­mi­trophes du pé­ri­mètre belge des 63000 ha, des Ar­dennes, de la Meuse et de la Meurthe-et-Mo­selle. En outre, des bri­gades trans­na­tio­nales ont été créées afin de pa­trouiller dans cer­tains sec­teurs fron­ta­liers entre la Bel­gique et la France. Les agents de l’Oncfs et de l’Onf y oeu­vrant sont pla­cés sous en­ca­dre­ment du Dé­par­te­ment belge de la na­ture et des fo­rêts (Dnf). Des agents des ser­vices luxem­bour­geois (Ad­mi­nis­tra­tion de la na­ture et des fo­rêts) de­vraient les re­joindre. Tout le long de la fron­tière fran­co-belge, pré­ci­sé­ment sur les com­munes fran­çaises des Zones d’ob­ser­va­tion ren­for­cée, les Fdc des Ar­dennes, de la Meuse et de la Meur­theet-Mo­selle et les chas­seurs ont dé­ci­dé d’ins­tal­ler des clô­tures élec­triques. L’État pre­nant en charge le ma­té­riel, les chas­seurs gé­rant l’ins­tal­la­tion et l’en­tre­tien ré­gu­lier de l’obs­tacle.

La bri­gade trans­na­tio­nale com­po­sée d’agents belges et français (Oncfs et Onf) spé­cia­le­ment for­més. Les­quels pa­trouillent pré­ci­sé­ment dans la zone fron­ta­lière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.