Blanc comme neige

Connaissance de la Chasse - - Photos Choc -

Tech­ni­cien Oncfs au sein de l’équipe « Gal­li­formes de mon­tagne », Uni­té pe­tite faune sé­den­taire, Ber­trand Muf­fat-Jo­ly, pho­to­graphe aver­ti, s’in­té­resse no­tam­ment de très près au la­go­pède al­pin. C’est à proxi­mi­té dans les Alpes du Nord, lors d’une pros­pec­tion vi­sant à re­cen­ser les ef­fec­tifs et à iden­ti­fier les ha­bi­tats uti­li­sés par l’es­pèce en pé­riode hi­ver­nale, qu’il a pu im­mor­ta­li­ser ce très aca­dé­mique ins­tant. En guise de com­men­taire, Ber­trand a choi­si de nous par­ler de la si­tua­tion du pe­tit té­trao­ni­dé et des tra­vaux de sui­vi réa­li­sés : « De­puis la fin des an­nées 1990, l’Oncfs, en par­te­na­riat avec d’autres or­ga­nismes, mène un pro­gramme de re­cherche sur le la­go­pède al­pin dans les Py­ré­néesO­rien­tales et en Haute-Sa­voie. Le sui­vi d’oi­seaux équi­pés de col­liers émet­teurs ou de Gps a per­mis d’af­fi­ner des connais­sances sur la bio­lo­gie de l’es­pèce (taux de sur­vie et causes de mor­ta­li­té, bio­lo­gie de la re­pro­duc­tion…). En pa­ral­lèle, re­com­man­da­tions et me­sures ont été pro­po­sées et réa­li­sées pour ten­ter de con­ci­lier amé­na­ge­ments, ac­ti­vi­tés tou­ris­tiques, pas­to­ra­lisme ovin et conser­va­tion de l’es­pèce. Au cours de ces der­nières dé­cen­nies, le sta­tut de l’oi­seau, au ni­veau na­tio­nal, est pas­sé de “Pré­oc­cu­pa­tion mi­neure” à “Qua­si-me­na­cé”. Pour les Alpes du Nord, la baisse des ef­fec­tifs est sur­tout mar­quée dans les mas­sifs pré­al­pins ex­cen­trés. Le la­go­pède al­pin est clas­sé “es­pèce chas­sable”, mais les pré­lè­ve­ments cy­né­gé­tiques ne peuvent plus être consi­dé­rés comme un fac­teur im­pac­tant des ef­fec­tifs. À l’échelle des Alpes, ils sont d’ailleurs très li­mi­tés et en­ca­drés par des plans de chasse ou des Pma. Le dé­clin des po­pu­la­tions pé­ri­phé­riques tra­duit peut-être dé­jà l’ef­fet du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique, soit par la perte d’ha­bi­tat due à la mon­tée de la fo­rêt vers l’étage al­pin, soit par un ef­fet in­di­rect sur le taux de sur­vie dû à la baisse de la du­rée de l’en­nei­ge­ment, soit en in­fluant sur le suc­cès de la re­pro­duc­tion. » Ber­trand Muf­fat-Jo­ly, avec Ph. Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.