Kahles Hé­lia RF10x42

DEUX JU­MELLES TÉLÉMÈTRES À 1500 EU­ROS

Connaissance de la Chasse - - Nouvelle Optique - par Laurent Be­du (texte)

Avec les Hé­lia RF, Kahles se lance à son tour dans la fa­bri­ca­tion de ju­melles télémètres avec un cre­do : être le moins cher des Eu­ro­péens. Mis­sion ac­com­plie avec des 8x42 et 10x42, pra­tiques, fonc­tion­nelles, in­tui­tives et ven­dues 1500 eu­ros !

Les ju­melles télémètres sont ap­pa­rues au dé­but des an­nées 1990 avec les mo­dèles Geo­vid de Lei­ca. Des ju­melles lourdes et en­com­brantes mais qui eurent le mé­rite d’être les pre­mières et de dé­fri­cher ce mar­ché in­exis­tant. De­puis, Lei­ca a re­vu sa co­pie avec une nou­velle gé­né­ra­tion de Geo­vid au for­mat et au poids ré­duits mais em­bar­quant en­core plus d’élec­tro­nique avec un vé­ri­table lo­gi­ciel ba­lis­tique qu’il est pos­sible de cou­pler avec son ca­libre et ses mu­ni­tions. Swa­rovs­ki pos­sède aus­si de telles op­tiques avec les El Range, des ju­melles télémètres do­tées d’un cal­cu­la­teur ba­lis­tique et de toutes sortes de lo­gi­ciels qui peuvent là en­core être cou­plés avec votre arme. Zeiss s’est aus­si en­ga­gé sur ce sec­teur avec ses Vic­to­ry RF, et plus tard Meop­ta avec les MeoRange. Quatre marques eu­ro­péennes et bien sûr de nom­breuses marques amé­ri­caines sont peu à peu ve­nues s’ins­tal­ler sur cette niche. C’est au tour de Kahles de ten­ter de se faire une place sur ce sec­teur. La firme dé­voile deux ju­melles, des 8x42 et des 10x42 bap­ti­sées RF car do­tées d’un Range Fin­der (en fran­çais un « trou­veur de dis­tances » ou té­lé­mètre), qui sont les moins chères de la ca­té­go­rie au sein des marques eu­ro­péennes. Des ju­melles télémètres eu­ro­péennes mais, pré­ci­sons-le tout de suite, sous-trai­tées en Chine. Ce sont les 10x42 que nous avons choi­si de tes­ter plu­tôt que les 8x42, pour une ques­tion de gros­sis­se­ment. La pre­mière bonne sur­prise vient du for­mat de ces ju­melles. Elles ne sont ni plus larges ni plus hautes ou grosses que les ju­melles sans té­lé­mètre, les Hé­lia « clas­siques » que la marque com­mer­cia­li­sait jus­que­là. Ces ju­melles sont même plu­tôt pe­tites et fines et elles ne pèsent « que » 880 g. La prise en main s’en trouve fa­ci­li­tée. Certes le des­sous de chaque corps op­tique com­porte une pro­tu­bé­rance mais cette der­nière n’est pas exa­gé­rée et vient na­tu­rel­le­ment se ni­cher au creux du pouce lors des longues ob­ser­va­tions. Ces ju­melles se veulent aus­si pra­tiques puisque le pont ne com­porte que deux bou­tons, le pre­mier pour al­lu­mer le la­ser et pour la prise de dis­tance, le se­cond pour le ni­veau d’illu­mi­na­tion et le choix du mode de me­sure. La mo­lette de ré­glage de la mise au point vient com­plé­ter cette pa­no­plie. C’est vo­lon­tai­re­ment mi­ni­ma­liste et c’est très bien ain­si.

Les ju­melles sont re­vê­tues d’une gangue de ca­ou­tchouc mar­ron, une cou­leur ori­gi­nale. Dans la na­ture c’est très dis­cret, par contre en bou­tique ou dans vos mains, le ren­du n’est pas très qua­li­ta­tif, du noir ou du vert, même en op­tion, au­rait été bien­ve­nu. Le pont est noir, tout comme la mo­lette de ré­glage de mise au point ou les oeille­tons, c’est as­sez réus­si. Ces der­niers sont es­ca­mo­tables et vous offrent trois po­si­tions : de col­lé à l’op­tique jus­qu’à 9 mm plus haut. Ain­si se­lon votre mor­pho­lo­gie, que vous soyez por­teur de lu­nettes ou non, ces ju­melles s’adap­te­ront à vous et non l’in­verse.

Mise au point ra­pide ou trop ra­pide ?

Ces op­tiques se com­portent comme des ju­melles clas­siques avec une bague de ré­glage de la mise au point très ra­pide, trois quarts de tour suf­fisent. C’est pra­tique en termes de ra­pi­di­té mais ce­la pose deux pro­blèmes : tout d’abord il est plus dif­fi­cile d’être pré­cis lors du ré­glage et en­suite, pour ar­ri­ver à ce­la Kahles a ré­duit la plage d’ob­ser­va­tion puis- qu’il est im­pos­sible d’avoir une image nette à moins de 10 m. Les me­sures de dis­tances se font sim­ple­ment. Vous pres­sez le bou­ton le plus proche de vous et le la­ser s’al­lume ; à la se­conde im­pul­sion, la dis­tance s’af­fiche. Vous pou­vez choi­sir de me­su­rer une dis­tance don­née avec une pres­sion brève ou de pas­ser tout un sec­teur au scan en pres­sant en conti­nu le bou­ton et en ba­layant du re­gard tout ce qui vous en­toure. Les dis­tances dé­fi­le­ront sous vos yeux. Vous pou­vez dé­ci­der de n’af­fi­cher que la dis­tance, mais il est aus­si pos­sible d’ob­te­nir l’angle, en cas d’ob­ser­va­tion vers le haut ou le bas ou, tou­jours dans le même cas, la dis­tance com­pen­sée ou re­cal­cu­lée à l’ho­ri­zon­tale. Pre­nons un exemple : si vous vi­sez, vers le haut ou le bas, un ani­mal pla­cé à 300 m avec une très forte pente et que votre lu­nette est ré­glée sur 300 m, vous ra­te­rez l’ani­mal en ti­rant trop haut. Il au­rait fal­lu vi­ser de la même ma­nière que pour un tir à 250 m ou moins. Dans ce cas, les Kahles RF vous au­raient an­non­cé 300 m et au-des­sus 250 ou moins. C’est le pe­tit plus de ces ju­melles télémètres. Pour pas­ser en re­vue les trois modes, il vous suf­fit de pres­ser pen­dant trois se­condes le bou­ton « mode » et en­suite de choi­sir le pro­gramme dé­si­ré avec le pre­mier bou­ton. Vous avez le choix entre yards ou mètres et entre dis­tance simple, dis­tance et angle ou dis­tance et dis­tance cor­ri­gée, une fonc­tion ap­pe­lée EAC (En­han­ced Angle Com­pen­sa­tion). Le bou­ton mode, pres­sé de ma­nière brève, vous per­met d’aug­men­ter l’illu­mi­na­tion. Chaque pres­sion fait dé­fi­ler un des cinq pa­liers. Et c’est tout ce qu’il faut sa­voir sur l’as­pect tech­nique du té­lé­mètre, tant l’em­ploi de ces ju­melles est simple. Pour le reste, la qua­li­té op­tique est bonne avec une image nette lé­gè­re­ment froide. La seule cri­tique concerne une lé­gère dé­for­ma­tion en cous­si­net des lignes ver­ti­cales en pé­ri­phé­rie d’image, au­tre­ment dit elles semblent s’ar­ron­dir vers le centre. Une cri­tique qui ne re­met pas en cause la bonne qua­li­té de ces op­tiques, sur­tout à ce ni­veau de prix. Ces ju­melles coûtent en ef­fet 400 eu­ros de moins que les Lei­ca Geo­vid R, qui dis­posent du même dis­po­si­tif de com­pen­sa­tion d’angle, bap­ti­sé ici EHR, 670 eu­ros de moins que les MeoRange de Meop­ta qui, elles, sont do­tées d’un cal­cu­la­teur ba­lis­tique mais aus­si d’une bous­sole et d’un ther­mo­mètre in­té­gré, ou sont en­core 50 % moins chères que les Swa­rovs­ki EL Range, les Zeiss Vic­to­ry RF ou les Lei­ca Geo­vid B. Car il est évident que Kahles a réa­li­sé des com­pro­mis pour que ces nou­velles ju­melles télémètres qui se veulent pra­tiques et éco­no­miques soient bon mar­ché, avec en plus un en­com­bre­ment ré­duit et un usage très agréable. Tout est- il par­fait pour au­tant ? Non. Il manque à ces ju­melles ce qui fait le charme des lu­nettes de tir de la firme, une qua­li­té op­tique digne des meilleures ma­nu­fac­tures mais sur­tout une fi­ni­tion ir­ré­pro­chable. Ici, c’est ce der­nier cri­tère qui est le moins conforme à l’image de marque de la firme vien­noise. Outre sa cou­leur mar­ron qui ne plai­ra pas à tous et fait un peu moins haut de gamme que du noir ou du vert sombre, le ca­ou­tchouc qui pro­tège les op­tiques est le pa­rent pauvre de ces ju­melles. Il gomme et flotte un peu, comme si l’ajus­tage aux coques d’alu­mi­nium n’était pas par­fait. Dom­mage car pour le reste, les cri­tères poids, prix, lu­mi­no­si­té et sim­pli­ci­té d’uti­li­sa­tion en font un ou­til pra­tique et bien conçu et sur­tout, les cour­roies en cuir pa­ti­né et les pro­tec­tions ocu­laires en lo­den ap­portent beau­coup d’élé­gance à ces op­tiques. À quand les mêmes en noir avec un ca­ou­tchouc juste un peu mieux ajus­té ?

Cour­roie en cuir pa­ti­né, cache ocu­laire et ob­jec­tifs en lo­den, les ac­ces­soires de ces ju­melles sont de qua­li­té.

Deux bou­tons de com­mande et des fonc­tions mi­ni­ma­listes rendent la dé­cou­verte de ces op­tiques très simple.

L’en­com­bre­ment est des plus ré­duits, iden­tique à ce­lui des ju­melles Hé­lia Clas­siques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.