Bernache

Connaissance de la Chasse - - Une Touche D’exotisme -

La si­tua­tion en France La bernache du Ca­na­da ( Bran­ta ca­na­den­sis) a été ob­ser­vée pour la pre­mière fois en mi­lieu na­tu­rel fran­çais au cours des an­nées 1960. Quelque 150 spé­ci­mens avaient alors été re­cen­sés. Ces oi­seaux étaient échap­pés de col­lec­tions pri­vées et de parcs zoo­lo­giques.

Ce qui lui est re­pro­ché Clas­sée es­pèce exo­tique in­va­sive, la bernache du Ca­na­da connaît une crois­sance très ra­pide de ses ef­fec­tifs. Or, son agres­si­vi­té peut af­fec­ter la re­pro­duc­tion ain­si que la simple pré­sence des es­pèces lo­cales ou vi­si­teuses ré­gu­lières. De plus, par ses pié­ti­ne­ments et son pâ­tu­rage, elle peut cau­ser des dé­gâts aux éco­sys­tèmes na­tu­rels, aux parcs, jar­dins et cultures agri­coles. En­fin, ses dé­jec­tions peuvent en­gen­drer des pro­blèmes sa­ni­taires et d’eu­tro­phi­sa­tion dans les zones de loi­sirs et de bai­gnade. Comment li­mi­ter son ex­pan­sion ? Des me­sures dras­tiques ont été prises pour li­mi­ter la pro­li­fé­ra­tion de la bernache du Ca­na­da. Son contrôle par la chasse est no­tam­ment au­to­ri­sé. Ef­fa­rou­che­ments, sté­ri­li­sa­tion des oeufs, des­truc­tion hors pé­riode de chasse, mo­di­fi­ca­tion de cer­tains bio­topes de pré­di­lec­tion (parcs et jar­dins) sont les autres moyens de lutte.

Com­bien ? On dé­nom­brait en­vi­ron 150 in­di­vi­dus au dé­but de la dé­cen­nie 1990 contre 600 à 700 au dé­but de la dé­cen­nie 2000 puis 6550 en 2017. Mais ce der­nier comp­tage ne concerne que les prin­ci­pales zones hu­mides d’hi­ver­nage de notre pays. L’ef­fec­tif na­tio­nal se­rait en fait d’en­vi­ron 13500 ber­naches du Ca­na­da, se­lon des re­cherches plus ap­pro­fon­dies me­nées par le ré­seau Oi­seaux d’eau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.