1

Cosmopolitan (France) - - ÊTES-VOUS SEXUELLEMENT COMPATIBLES ? -

Notre per­son­na­li­té sexuelle n’est pas im­muable.

Si on ne peut pas chan­ger sa per­son­na­li­té, notre concep­tion du sexe n’est pas gra­vée dans le marbre. Au­jourd’hui, la plu­part des gens s’en­fuient s’ils ne res­sentent pas im­mé­dia­te­ment une os­mose sous les draps… Mais si on dé­sire très fort une his­toire avec quel­qu’un, il faut se don­ner du temps – même si on a été dé­çu par les pre­miers ébats ! Le temps d’ap­prendre à se connaître sexuel­le­ment, et s’adap­ter l’un à l’autre pour éprou­ver tou­jours plus de dé­sir – et de plai­sir.

On n’ose pas abor­der le su­jet ?

Notre par­te­naire ne se­ra ja­mais vexé ou bles­sé qu’on lui ex­pose nos en­vies. Au res­tau­rant, on ne le lais­se­rait pas choi­sir notre re­pas pour nous, si ? Sous les draps c’est pa­reil, alors on an­nonce le me­nu ! Il ne s’agit pas de lui lâ­cher : « Ché­ri, sexuel­le­ment, ça colle pas. » On lui confie sim­ple­ment qu’on n’aime pas trop cette po­si­tion, qu’on pré­fé­re­rait une lu­mière ta­mi­sée, qu’on ai­me­rait bien que les pré­li­mi­naires durent un peu plus long­temps… Pe­tit à pe­tit, par­ler sexe avec lui de­vien­dra na­tu­rel, et nos ca­resses se fe­ront de plus en plus in­tenses. On a tout à y ga­gner (et lui aus­si) ! EXER­CICES PRA­TIQUES

On a tout le temps en­vie de tom­ber la cu­lotte ? Ah, ces pé­riodes où un simple mou­ve­ment de glotte nous dé­grafe le sou­tien-gorge… Le pro­blème, c’est que par­fois, on est un peu seule dans notre dé­lire, et quoi de plus frus­trant que de re­ce­voir une ré­ponse pla­to­nique à nos re­gards en­flam­més ? Pas grave ! C’est le mo­ment idéal pour se chou­chou­ter. On (re)dé­couvre les plai­sirs so­li­taires et on ex­plore notre sexua­li­té : on in­ves­tit dans un sex-toy, on écoute les conseils et les bons plans des femmes sur OMGYes.com, le site pré­fé­ré d’Em­ma Wat­son. Qui sait, on pour­rait dé­cou­vrir une nou­velle fa­çon de grim­per aux ri­deaux qui nous fe­ra vi­brer la pro­chaine fois qu’on se glis­se­ra sous la couette avec lui…

On est dans une pé­riode creuse ?

À force de jouer à la nar­co­lep­tique quand on l’en­tend ar­ri­ver dans la chambre ou de fein­ter une mi­graine quand il passe ses mains sous notre pull, on fi­nit par se de­man­der si ça marche en­core, avec lui. Stop ! Une baisse de li­bi­do, ça ar­rive dans tous les couples. Et quand c’est le cas, notre prio­ri­té, c’est nous ! Avant d’avoir en­vie

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.