DIS­COURS DE MA­RIAGE : MODE D’EM­PLOI

ÇA Y EST, NOTRE CO­PINE SE MA­RIE, ON A NOTRE TE­NUE, NOTRE JOUR DE CONGÉ ET… NOTRE DIS­COURS ? TRAN­QUILLE. ON BOSSE DES­SUS.

Cosmopolitan (France) - - SOMMAIRE - Par Ma­thilde Ef­fosse

Notre co­pine se ma­rie, on a notre te­nue, notre jour de congé et… notre dis­cours ? Tran­quille. On bosse des­sus. Par Ma­thilde Ef­fosse.

Quand notre meilleure amie nous a an­non­cé qu’elle al­lait se ma­rier, on a d’abord sau­té de joie, sor­ti le cham­pagne, et… « Tu me fe­ras un dis­cours, hein ? » Ben tiens ! Sur le coup, l’idée nous a ra­vie. Puis les se­maines ont pas­sé, et on a re­mis à plus tard. Sauf qu’un dis­cours, à moins d’être cham­pionne de France d’im­pro, ça se pré­pare… À J-15, on sort le sty­lo, les al­bums pho­tos, et au bou­lot ! Pe­tit guide en dix points pour mettre tout ce qu’il faut là où il faut.

Com­men­cer par se pré­sen­ter

Les ma­riés et les co­pains nous connaissent, mais pas la ri­bam­belle de tantes et de cou­sins au troi­sième de­gré… On éclaire leur lan­terne, mais en évi­tant de sor­tir nos nom, pré­nom, âge, re­la­tion avec la ma­riée comme si on était à l’école primaire.

Mi­cro al­lu­mé : Mi­cro cou­pé :

« Bon­jour, je m’ap­pelle Ma­thilde, j’ai 26 ans, j’ai ren­con­tré Ca­ro­line en CE2, j’ai un chat et je dé­teste le mot “cu­ti­cule”. »

Évo­quer notre co­pine pré-ma­riage

À moins de faire un re­make de « Se­rial No­ceurs », si on est de­bout, mi­cro à la main, c’est qu’on connaît la fille dans la robe blanche de­puis un bout de temps. Alors on ra­conte quelques anec­dotes de va­cances, des sou­ve­nirs en com­mun… At­ten­tion : in­ter­dic­tion for­melle de men­tion­ner un ex, ou la fois où on a sui­vi des in­con­nus dans un hô­tel plus im­bi­bées qu’un ba­ba au rhum. « On se dou­tait que tu se­rais la pre­mière de la bande à pas­ser de­vant l’au­tel. Pe­tite, tu vou­lais tou­jours la robe de ma­riée pour les goû­ters dé­gui­sés, on te voyait ve­nir ! » « Si on m’avait dit que tu al­lais te ma­rier ! À 20 ans, tu étais plus bague vi­brante que bague au doigt. »

Re­ve­nir sur la ren­contre des ma­riés

C’est un peu grâce à ce mo­ment-là qu’on est ici ce soir… C’était où ? C’était le coup de foudre ? Ils se connais­saient dé­jà avant ?

« Avec Ca­ro, notre ami­tié re­monte. On avait quoi, 7 ans ? Elle m’a ra­re­ment ap­pe­lée Ma­thilde, en gé­né­ral, c’est Ma­ki. »

« En or­ga­ni­sant cette soi­rée res­to entre filles, on n’au­rait ja­mais ima­gi­né que l’un des clients al­lait nous re­joindre à table… et ne pas la quit­ter de si­tôt. » « C’est vrai que ça avait mal com­men­cé, mais bon, faut avouer que sur Tin­der, les mecs cherchent plus sou­vent un plan cul. »

Rap­pe­ler leurs dé­buts

On ra­conte dans les grandes lignes l’his­toire d’amour des ma­riés – et pas be­soin de lire leurs der­niers tex­tos ni de dé­voi­ler qu’ils pensent à un bé­bé. « Je me sou­viens des pe­tits stress du dé­but – “Je le rap­pelle, je le rap­pelle pas…” D’ailleurs, s’il y a des cé­li­ba­taires dans la salle, voi­ci la preuve vi­vante… qu’il faut rap­pe­ler ! » « La troi­sième fois que vous avez rom­pu, je pen­sais vrai­ment que c’était mort. Sur­tout que bon, y avait de quoi… »

Glis­ser une touche d’hu­mour

On est quand même en train d’in­ter­rompre les in­vi­tés dans leur conver­sa­tion et de les em­pê­cher de tou­cher à leur coupe de champ avant le tchin-tchin fi­nal. Alors au­tant être di­ver­tis­sante. Mais on n’écrit pas un one-wo­man­show : on reste rai­son­nable sur les blagues et on ré­siste à la ten­ta­tion de ca­ler une pun­chline par phrase. « Tu sais ce qui va me man­quer ? Ton code Net­flix. » « Vous al­lez bien vous écla­ter en lune de miel aux Sey­chelles, hein ? Quelle idée d’al­ler si loin si c’est pour res­ter en­fer­més dans une chambre, hein ? HEIN ? Bon, c’est par­ti pour le dia­po de l’en­ter­re­ment de vie de jeune fille, si vous vou­lez bien sor­tir les en­fants de la salle, on va com­men­cer. »

Sau­pou­drer d’un soup­çon d’émo­tion

Un bon dis­cours a le pou­voir de faire res­sen­tir des choses à son pu­blic. De la mo­ti­va­tion si on est Jon Snow s’adres­sant à ses troupes, de l’es­poir si on

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.