L’eau de mer, c’est bon pour ma peau ?

Là est la ques­tion.

Cosmopolitan (France) - - BEAUTE - Mer­ci à Oli­vier de Be­net­ti, cos­mé­to­logue, Cy­rille Te­linge, créa­teur de la marque No­vex­pert, et Laurent No­guei­ra, res­pon­sable in­no­va­tion chez Gi­ven­chy.

Idéale pour se faire un corps de rêve et li­bé­rer son es­prit, l’eau de mer est aus­si bonne pour la peau.

ON SE MET AU COU­RANT AVANT

L’eau de mer est gé­né­reuse en mi­né­raux – cal­cium, ma­gné­sium, po­tas­sium, so­dium – es­sen­tiels à l’or­ga­nisme mais éga­le­ment à la san­té et à la beauté de la peau. On pour­rait même com­pa­rer notre corps à un aqua­rium, avec des cel­lules évo­luant dans un mi­lieu or­ga­nique très proche de l’eau de mer. Ce mi­mé­tisme de com­po­si­tion per­met ain­si au derme et à l’épi­derme de pro­fi­ter ra­pi­de­ment des ef­fets vi­ta­li­sants, ré­hy­dra­tants et apai­sants de l’eau de mer.

Coup de pouce : Une cure de sé­rum ma­rin, pré­le­vé en pleine mer à plus de 30 mètres de pro­fon­deur, fil­tré et sta­bi­li­sé qui contient un taux de sels mi­né­raux ex­cep­tion­nel aux ef­fets re­mi­né­ra­li­sants et an­ti­oxy­dants. Sous forme d’am­poule, à prendre pen­dant 20 jours, en glis­sant le conte­nu sous la langue une mi­nute en de­hors des re­pas.

ON PRO­FITE UNE FOIS DANS L’EAU

Sau­ter dans les vagues ou se mettre au surf, dans tous les cas, on passe entre 15 mi­nutes mi­ni­mum et 3 heures dans l’eau de mer, le temps que la peau ab­sorbe tous les mi­né­raux dont elle a be­soin. Avan­tages ? On s’offre très vite un nou­vel éclat : des joues bru­gnon et une peau toute lisse car les mi­né­raux sti­mulent le re­nou­vel­le­ment cel­lu­laire, boostent la pro­duc­tion de col­la­gène et d’élas­tine et, en prime, calment les in­flam­ma­tions, en cas de rou­geurs ou d’im­per­fec­tions.

Coup de pouce : Si on nage comme une tor­tue, on adopte le masque et le tu­ba !

ON PROLONGE LES BIENFAITS APRÈS

Il faut d’un cô­té évi­ter l’in­con­fort dû au sel et l’ef­fet loupe de l’eau sur la peau, et de l’autre gar­der les bé­né­fices dus aux mi­né­raux. Mode d’em­ploi :

Avec de l’huile. En sor­tant de l’eau, à l’ombre, on ap­plique sur le vi­sage et le corps hu­mides une huile vé­gé­tale bio, d’amande douce par exemple. Cel­le­ci, en créant un lé­ger film oc­clu­sif, va de­ve­nir le meilleur « trans­por­teur » des oli­go­élé­ments jus­qu’aux cel­lules cu­ta­nées. Après 20 mi­nutes, on se rince.

Avec un masque. Tous les soirs, on ré­hy­drate la peau. Idéal, le masque blin­dé en vi­ta­mines an­ti­oxy­dantes et acide hya­lu­ro­nique pour agir en sy­ner­gie avec les ac­tifs ma­rins. Pas mo­ti­vée ? Les dom­mages bio­lo­giques en­clen­chés par les UV se pro­longent la nuit sui­vante.

Coup de pouce : Quelques gouttes de sé­rum à la vi­ta­mine C + un ca­ta­plasme de masque ré­hy­dra­tant. Top !

Par Em­ma­nuelle Lannes. Pho­to Em­ma­nuelle Hau­guel. Réa­li­sa­tion vi­suelle Do­mi­nique Évêque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.