L’ÉCLAIRAGE PSY

Ma­rie-Es­telle Du­pont, psy­cho­logue, psy­cho­thé­ra­peute et au­teure de « Se li­bé­rer de son moi toxique » (éd. La­rousse) ré­pond aux in­ter­ro­ga­tions de Sam.

Cosmopolitan (France) - - HISTOIRE VRAIE -

Re­non­cer à l’idée du Grand Amour

Contrai­re­ment à ce que nous font croire les poètes, l’amour n’est pas éter­nel : il évo­lue, parce que les in­di­vi­dus qui s’aiment évo­luent in­di­vi­duel­le­ment, pas tou­jours au même rythme. De­puis que le couple est une af­faire de sen­ti­ments et non plus de rai­son, les re­la­tions se suc­cèdent sans pour au­tant se re­nier. Sam doit ain­si ad­mettre que si Vincent et elle étaient faits l’un pour l’autre, ce n’est plus le cas au­jourd’hui. Ses at­tentes l’ont por­tée vers Meh­di, un homme qu’elle n’au­rait pro­ba­ble­ment pas ai­mé quelques an­nées plus tôt.

Ac­cep­ter d’être de­ve­nue adulte

Sam su­per­pose in­cons­ciem­ment une per­sonne et une époque. Plus qu’à Vincent, c’est à l’in­sou­ciance de la vie bo­hème qu’elle me­nait avec ce jeune homme fan­tasque qu’elle a du mal à re­non­cer. Lorsque l’on a tou­jours été un bon pe­tit sol­dat, et que son tra­vail et sa per­sé­vé­rance portent ses fruits comme ce­la semble être le cas de Sam, on est ten­tée de ré­gres­ser pour lâ­cher la pres­sion et (re)de­ve­nir ir­res­pon­sable… sauf que la si­tua­tion se­rait vite in­sup­por­table pour l’adulte que l’on est de­ve­nue mal­gré nous !

In­ter­ro­ger sa culpa­bi­li­té

Ce sen­ti­ment est le prin­ci­pal obs­tacle au deuil de sa re­la­tion. En ef­fet, Sam culpa­bi­lise en chaîne : d’avoir trom­pé Vincent avec Meh­di, puis d’avoir quit­té Vincent alors qu’il avait be­soin d’elle, puis de pen­ser en­core à lui au­jourd’hui, de conti­nuer de lui écrire… C’est comme si elle pen­sait ne mé­ri­ter ni l’un ni l’autre. Que cache ce sen­ti­ment dé­vo­rant ? Ne s’em­pêche-t-elle pas d’être heu­reuse en amour ? Sou­vent, les femmes s’em­pêchent in­cons­ciem­ment d’être plus heu­reuses que leur mère… À moins que Vincent ne res­semble par un trait de ca­rac­tère à quel­qu’un de sa fa­mille ? Était-il une zone de ré­sis­tance, le seul as­pect de sa vie que sa fa­mille ré­prou­vait, lui don­nant ain­si le sen­ti­ment d’être in­dé­pen­dante ? Plus que sur ses re­la­tions avec les hommes, c’est sur ses re­la­tions avec son propre pas­sé que Sam de­vrait s’in­ter­ro­ger.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.