À Noël, il y a…

Cosmopolitan (France) - - À 30 ANS - Par So­phie Hé­naff. Illus­tra­tion Ma­rie Per­ron.

…ce que je dis Joyeuses fêtes tout le monde !

Le Père Noël, il passe par la che­mi­née.

Bon Noël ma cou­sine ! Comme les en­fants ont gran­di !

Ça va en faire du monde au pied du sa­pin !

C’est ma­gique, toute la fa­mille réunie.

Oh ma­man, tu as tout dé­co­ré !

On est beaux tous bien ha­billés.

Bon, cette an­née, je suis un peu juste, j’offre des livres de poche.

On s’est ré­ga­lés !

Comment ça, la messe de mi­nuit est à 18 heures ?

C’est fée­rique le traî­neau et les rennes lu­mi­neux dans le jar­din.

Il est mi­gnon, ce chien.

Les bou­gies en centre de table, c’est tel­le­ment cha­leu­reux.

Je sens que mes pa­quets vont me plaire...

C’est trop gé­né­reux de m’of­frir un fau­teuil club !

Ah non, les ca­deaux, on ne les ouvre que le ma­tin !

Elle est ex­cel­lente cette bûche.

C’est bien les réunions de fa­mille, on pro­fite.

Ça m’a fait tel­le­ment plai­sir de vous voir.

…ce que je pense

Sauf toi là-bas qui a pi­qué les sous de mamie.

Mais si t’en­tends du bruit sur les toits, c’est plu­tôt un cam­brio­lage.

Comment ils s’ap­pellent dé­jà ?

Les six sont à toi ou dans le tas y a aus­si ceux de ton frère ?

Je ne pen­sais pas qu’on in­vi­te­rait les ex-femmes et les ex-ma­ris en même temps que les nou­veaux.

714 guir­landes dans le sa­lon, t’as in­vi­té Tar­zan ?

Même si on a gar­dé les chaus­sons, ça fait chic.

Et en plus, je les ai lus avant de les em­bal­ler.

J’en ai pour trois mois de Weight Wat­chers.

Mais c’est en plein mi­lieu de l’apé­ro !

Ça fait mai­son de cli­ma­to-scep­tiques.

Dom­mage qu’il ait goû­té tous les toasts de la table basse.

Et puis ça va être sym­pa de re­ce­voir les pom­piers en fin de re­pas.

Quand l’em­bal­lage, c’est le sac de la marque, on perd un peu l’ef­fet de sur­prise.

Comment je le ra­mène dans le train, moi ?

Parce que le soir, Père Noël, il a trop bu.

Et celle que t’as pos­tée sur Ins­ta, elle est où ?

Je ne com­prends pas pour­quoi pour un dî­ner le 24, il faut ar­ri­ver le 22 et re­par­tir le 29.

C’est dom­mage qu’on ne fasse ça qu’une fois par an.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.